Ecoutez Radio Sputnik
    La Maison-Blanche

    Trump annonce être parvenu à un accord avec la Pologne quant à l'achat d’une trentaine de F-35

    © AP Photo / Carolyn Kaster
    International
    URL courte
    13315
    S'abonner

    Le Président des États-Unis a déclaré devant les journalistes à Washington qu’il fêtait l’achat par la Pologne d’avions de chasse américains F-35. D’après lui, Varsovie veut acheter plus de 30 de ces appareils.

    Donald Trump, qui a rencontré son homologue polonais le 12 juin à Washington, a exposé aux journalistes que son pays avait conclu une vente d’avions militaires américains F-35 à la Pologne.

    «Nous fêtons l’achat par la Pologne d’un grand nombre de F-35», a lancé Trump.

    Ensuite, le Président états-unien a donné des détails concernant cet accord.

    «La Pologne a commandé 32 ou 35 des nouveaux F-35 de la version la plus récente et la plus aboutie», a expliqué Trump.

    De plus, le Président a ajouté que, lors de la visite de son homologue polonais, quelques-uns de ces avions effectueraient une manœuvre au-dessus de la Maison-Blanche en guise de démonstration.

    Enfin, Donald Trump a annoncé qu’il examinait la possibilité de déployer en Pologne 2.000 soldats actuellement stationnés en Allemagne, mais il a souligné que la décision finale concernant cette démarche n’avait pas encore été prise.

    Auparavant, une source polonaise avait déclaré à Sputnik que les autorités de son pays avaient espéré forcer l’achat de F-35 si les États-Unis annulaient la livraison de ces avions à la Turquie. En mars, le ministre polonais de la Défense a signé le plan de modernisation technique des forces armées du pays jusqu'en 2026. Dans le cadre de ce programme, la Pologne envisage d'acheter 32 avions multifonctions de cinquième génération, des F-35, afin de remplacer les Su-22 et MiG-29 de fabrication soviétique.

    Tags:
    négociations, Andrzej Duda, achat, avions militaires, Pologne, politique, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik