International
URL courte
«Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (32)
13252
S'abonner

Le secrétaire d'État américain a trouvé un «responsable» des probables «attaques» contre les deux pétroliers en mer d’Oman. Il a lancé des accusations contre l’Iran en affirmant que ce pays se trouve derrière ce qui a eu lieu ce jeudi 13 juin.

Le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, a accusé l'Iran d'être «responsable» des «attaques» menées jeudi contre des pétroliers en mer d'Oman, quasiment un mois jour pour jour après des événements similaires qui ont visé quatre navires, dont trois pétroliers, au large des Émirats arabes unis.

«C’est l’opinion du gouvernement américain que le gouvernement iranien est responsable», a avancé Pompeo devant les journalistes à la Maison-Blanche.

Il a néanmoins affirmé que Washington souhaitait toujours que Téhéran revienne à la table des négociations «le moment venu», rapporte l'AFP.

Auparavant, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, avait laissé entendre que l’incident avec les deux pétroliers dans le golfe d'Oman pourrait être lié à la visite de Shinzo Abe en Iran.

Deux pétroliers, le Front Altair et le Kokuka Courageous, respectivement sous pavillon des îles Marshall et du Panama, ont été vraisemblablement attaqués jeudi 13 juin en mer d'Oman près du détroit d'Ormuz, ont fait savoir leurs compagnies maritimes, provoquant une flambée de 4% des cours du pétrole.

Après l’attaque présumée contre deux pétroliers en mer d'Oman, 44 membres d'équipage ont été repêchés par des secouristes iraniens, puis débarqués dans un port de la République islamique, selon l'agence de presse iranienne Irna.

Dossier:
«Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (32)

Lire aussi:

Sous-marins: Macron et Biden s'entretiendront dans les prochains jours
Sous-marins: Subway «trolle» la France après la rupture de l’accord – photo
Voici le moment où les détails de l’AUKUS ont été discutés à l’insu de Macron, selon le Telegraph
«Ne sous-estimez pas la réaction de Paris»: un ex-ambassadeur UK en France avertit d’une riposte française
Tags:
Oman, pétrolier, bateau, incident, politique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook