Ecoutez Radio Sputnik
    incident en mer d'Oman, 13 juin 2019

    L’Iran réagit aux accusations des États-Unis sur les «attaques» en mer d’Oman

    © AP Photo / ISNA
    International
    URL courte
    «Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (31)
    57955

    Téhéran a rejeté les accusations américaines sur sa responsabilité dans les attaques présumées contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman, près du détroit d'Ormuz. Selon le ministre iranien des Affaires étrangères, il s’agit d’un «sabotage diplomatique» de Washington.

    Les accusations du chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo lancées contre l’Iran à propos de l’attaque présumée contre les deux pétroliers en mer d’Oman, sont «sans fondement», est-il indiqué dans un communiqué du ministère iranien des Affaires étrangères.

    «Accuser l'Iran pour les accidents suspects et malheureux dont ont été victimes les pétroliers est apparemment ce qu'il y a de plus simple à faire pour M. Pompeo et les autres autorités américaine», a déclaré le porte-parole du ministère, Abbas Moussavi, dans ce communiqué.

    M. Moussavi a souligné que son pays, «responsable pour assurer la sécurité dans le détroit d'Ormuz», était au contraire venu «en aide» aux navires en détresse et avait «sauvé» les équipages.

    Pour sa part, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a qualifié les accusations américaines de «sabotage diplomatique».

    «Que les États-Unis aient immédiatement sauté sur l'occasion pour lancer des allégations contre l'Iran [sans] le début d'une preuve fondée ou circonstancielle fait apparaître en pleine lumière le fait que [Washington et ses alliés arabes] sont passés au plan B: celui du sabotage diplomatique [...] et du maquillage de son terrorisme économique contre l'Iran», a écrit le ministre sur Twitter.

    Deux pétroliers, le Front Altair et le Kokuka Courageous, respectivement sous pavillon des îles Marshall et du Panama, ont été vraisemblablement attaqués jeudi 13 juin en mer d'Oman près du détroit d'Ormuz, ont fait savoir leurs compagnies maritimes.

    44 membres d'équipage ont été repêchés par des secouristes iraniens, puis débarqués dans un port de la République islamique.

    Le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, a accusé l'Iran d'être «responsable» des «attaques». L'Armée américaine a diffusé dans la soirée une vidéo montrant, selon elle, une patrouille des Gardiens de la Révolution islamique (GRI), le corps d'élite de l'armée iranienne, retirer une mine-ventouse qui n'avait pas explosé sur une paroi de l'un des deux tankers attaqués.

    Dossier:
    «Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (31)

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    L’éruption de la «bouche de l’enfer» dans les Kouriles après 100 ans de sommeil tue tout ce qui vit (images)
    Tags:
    Mohammad Javad Zarif, Mike Pompeo, tanker, Oman, Détroit d'Ormuz, Téhéran, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik