Ecoutez Radio Sputnik
    Hassan Rohani, président iranien

    Pour l’Iran, les USA sont une «grave menace à la stabilité» mondiale après l’incident en mer d’Oman

    © AP Photo / Ebrahim Noroozi
    International
    URL courte
    «Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (31)
    17650

    Le chef d’État iranien, Hassan Rohani, a dénoncé l’«approche agressive» pratiquée par les autorités américaines depuis deux ans, ajoutant que les États-Unis «violaient toutes les règles internationales».

    Le Président iranien Hassan Rohani a jugé que les États-Unis représentaient une «grave menace à la stabilité» régionale et mondiale, après l'incident du 13 juin en mer d'Oman qui a impliqué deux pétroliers.

    «Ces deux dernières années, le gouvernement des États-Unis fait preuve d'une approche agressive et représente une grave menace à la stabilité dans la région et dans le monde, en violant toutes les règles internationales», a déclaré M. Rohani, lors d'une réunion de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à Bichkek, au Kirghizstan.

    Deux pétroliers, le Front Altair et le Kokuka Courageous, respectivement sous pavillon des îles Marshall et du Panama, ont été vraisemblablement attaqués jeudi 13 juin en mer d'Oman près du détroit d'Ormuz, ont fait savoir leurs compagnies maritimes.

    44 membres d'équipage ont été repêchés par des secouristes iraniens, puis débarqués dans un port de la République islamique.

    Les États-Unis ont attribué la responsabilité de l'incident à l'Iran, qui a rejeté ces accusations en les qualifiant de non fondées.

    Dossier:
    «Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (31)

    Lire aussi:

    Para bellum: un ultimatum de Washington à l’Iran révélé
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    L’Onu dit détenir des preuves de l’implication du prince héritier saoudien dans le meurtre de Khashoggi
    Tags:
    Hassan Rohani, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik