International
URL courte
«Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (32)
51299
S'abonner

L’Armée américaine a publié une vidéo prouvant, selon elle, «l’implication de l’Iran» dans les attaques commises en mer d’Oman. Bien que les images soient de qualité médiocre, des militaires US prétendent y voir des membres des Gardiens de la Révolution islamique s'approcher d'un des deux tankers et en décrocher une mine.

L'Armée américaine a diffusé dans la soirée du 13 juin une vidéo qui prouve, selon elle, l’«implication de l’Iran» dans les attaques commises en mer d’Oman.

La vidéo, en noir et blanc et de qualité médiocre, montre un petit bateau empli de personnes situé à côté d'un tanker. Les inscriptions et les drapeaux sont indiscernables.

Des militaires américains ont prétendu qu’il s’agissait de membres des Gardiens de la Révolution islamique en train de décrocher une mine d'un des deux tankers.

Auparavant, le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, a accusé l'Iran d'être «responsable» des «attaques» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman. Ces accusations ont été qualifiées par le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, de «sabotage diplomatique».

Le porte-parole du ministère, Abbas Moussavi, a souligné que son pays, «responsable pour assurer la sécurité dans le détroit d'Ormuz», était au contraire venu «en aide» aux navires en détresse et avait «sauvé» les équipages.

Deux pétroliers, le Front Altair et le Kokuka Courageous, respectivement sous pavillon des îles Marshall et du Panama, ont été vraisemblablement attaqués le jeudi 13 juin en mer d'Oman près du détroit d'Ormuz, ont fait savoir leurs compagnies maritimes. 44 membres d'équipage ont été repêchés par des secouristes iraniens puis débarqués dans un port de la République islamique.

Dossier:
«Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (32)

Lire aussi:

Une fête d’anniversaire se transforme en rixe «d’une rare violence» à Marseille
Un photo-journaliste de 65 ans violemment agressé à Reims, son pronostic vital engagé
Biden explique pourquoi il a ordonné des frappes en Syrie
Les quatre maladies qui risquent de provoquer une forme grave du Covid-19 citées par la science
Tags:
Mohammad Javad Zarif, Mike Pompeo, Oman, tanker, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook