International
URL courte
3370
S'abonner

Selon le Président russe, les États-Unis, qui se sont retirés du Plan d'action global commun (JCPOA) sur le nucléaire iranien, pourraient engendrer par cette démarche une déstabilisation dans la région, ainsi que saper le régime de non-prolifération des armes nucléaires.

Le retrait des États-Unis du Plan d'action global commun (JCPOA) provoque non seulement une déstabilisation dans la région mais il est également capable de saper le régime de non-prolifération des armes nucléaires, selon Vladimir Poutine. Il a tenu ces propos lors d’une rencontre des pays de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS), à Bichkek, le 14 juin.

Le Président russe a souligné qu’en tant que pays occupant la présidence tournante de l’OCS la Russie avait l’intention d’insister sur le fait que les États signataires du Plan d'action global commun poursuivent leurs engagements dans le cadre de l’accord.

«Nous considérons que cette voie est la seule logique et correcte», a ajouté Vladimir Poutine.

Le 14 juin se déroule le sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai à Bichkek, au Kirghizstan. Tous les chefs de pays membres de l’OCS y participent, dont la Chine, l’Inde, le Kazakhstan, le Kirghizstan, l'Ouzbékistan, le Pakistan, la Russie et le Tadjikistan, ainsi que les chefs des États observateurs, à savoir l’Afghanistan, la Biélorussie, l’Iran et la Mongolie.

Lire aussi:

Navalny: le chevalier blanc des Occidentaux rattrapé par ses propos xénophobes
Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
La Défense russe réagit aux propos du Premier ministre arménien sur les Iskander
Un sanglier domestiqué venu à la rencontre de chasseurs abattu à bout portant – images choc
Tags:
nucléaire, conséquences, États-Unis, Plan global d'action conjoint (JCPOA), politique, Organisation de coopération de Shanghai (OCS), Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook