Ecoutez Radio Sputnik
    Fujairah, Émirats arabs unis

    Abou Dhabi ne peut pas encore citer d’«État particulier dans l’affaire de l'attaque des pétroliers»

    © AFP 2019 KARIM SAHIB
    International
    URL courte
    «Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (31)
    6181

    Les Émirats arabes unis ne possèdent «pas encore suffisamment de preuves» pour «citer un État particulier» comme responsable de l'attaque de deux pétroliers au large de leurs côtes, a déclaré le ministre émirati des Affaires étrangères, soulignant que son pays souhaitait que le transport des ressources «se fasse dans la sécurité».

    Pour l’instant, les Émirats arabes unis n’ont pas de faits prouvant l’implication d’un pays concret dans l'attaque de deux pétroliers dans le golfe d’Oman, a indiqué à la chaîne Al-Arabiya le ministre émirati des Affaires étrangères, Abdallah ben Zayed Al Nahyane.

    «Jusqu'à présent, nous n'avons pas encore suffisamment de preuves pour citer un État particulier dans l’affaire de l'attaque des pétroliers au large des Émirats arabes unis», a-t-il souligné.

    Dans ce contexte, il a noté que «la sécurité et la stabilité régionales réelles ne pourraient être atteintes que si tous les acteurs régionaux travaillent ensemble».

    «Nous habitons une région complexe qui dispose de nombreuses ressources, que ce soit le gaz ou le pétrole. Nous souhaitons que le transport de ces ressources se fasse dans la sécurité pour assurer la stabilité de l'économie mondiale», a fait remarquer Abdallah ben Zayed Al Nahyane.

    Deux pétroliers, le Front Altair et le Kokuka Courageous, respectivement sous pavillon des îles Marshall et du Panama, ont été vraisemblablement attaqués jeudi 13 juin en mer d'Oman, près du détroit d'Ormuz, ont fait savoir leurs compagnies maritimes. 44 membres d'équipage ont été repêchés par des secouristes iraniens puis débarqués dans un port de la République islamique, selon l'agence de presse officielle Irna. Les États-Unis ont attribué la responsabilité de l'incident à l'Iran, qui a rejeté ces accusations en les qualifiant de non fondées.

    Moscou a appelé pour sa part à «s'abstenir de conclusions hâtives».

    Dossier:
    «Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (31)

    Lire aussi:

    Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures
    «Je ne veux pas tuer 10 millions de personnes»: Trump dit qu'il pourrait gagner la guerre en Afghanistan en une semaine
    Un avion militaire libyen armé de missiles air-sol viole l’espace aérien tunisien et atterrit en urgence – images
    Tags:
    responsabilité, accusations, Russie, États-Unis, IRNA, Détroit d'Ormuz, Iran, mer d'Oman, stabilité, sécurité, Abdallah Ben Zayed Al-Nahyane, pétrolier, Émirats Arabes Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik