International
URL courte
17263
S'abonner

L'épouse du Premier ministre israélien, Sara Netanyahou, a été reconnue coupable dimanche d'avoir fait passer indûment des dépenses de repas aux frais du contribuable, selon un journaliste de l'AFP présent au tribunal à Jérusalem.

Initialement inculpée en juin 2018 pour fraude et abus de confiance, l'épouse de Benjamin Netanyahou a été reconnue coupable de mauvais usage de fonds publics. Sara Netanyahou a négocié un accord qui a été accepté par le tribunal de Jérusalem. Elle a finalement été reconnue coupable d'avoir exploité les erreurs d'une autre personne et est condamnée à seulement payer une amende ainsi que des frais de dédommagement.

Elle a finalement été reconnue coupable d'avoir exploité les erreurs d'une autre personne et est condamnée à seulement payer une amende ainsi que des frais de dédommagement. 

Elle devra payer une amende de 10.000 shekels (2.500 euros) ainsi qu'un remboursement à hauteur de 45.000 shekels (11.000 euros) à l'Etat. 

L'épouse du Premier ministre avait été initialement inculpée de fraude et d'abus de confiance pour avoir fait passer pour près de 100.000 dollars (environ 85.000 euros) de repas aux frais du contribuable en affirmant, faussement, qu'il n'y avait pas de cuisinier à la résidence officielle du Premier ministre. 

En décembre dernier, la police israélienne avait recommandé que des poursuites judiciaires pour faits de corruption soient engagées à l'encontre du Premier ministre et de son épouse Sara, disant avoir rassemblé suffisamment de preuves.

Benyamin Netanyahou est notamment soupçonné d'avoir accordé des faveurs gouvernementales à l'opérateur de télécommunications Bezeq, en échange d'une couverture favorable à son égard de la part du site d'informations Walla, propriété du groupe. Le Premier ministre nie toute implication de sa part dans cette affaire.

Lire aussi:

Appels au boycott de produits français dans des pays musulmans
Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Un Toulousain diffuse la photo du professeur décapité et finit derrière les barreaux
L’Élysée dénonce les propos «inacceptables» d'Erdogan contre Macron
Tags:
coupable, Benjamin Netanyahou, Sara Netanyahou
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook