Ecoutez Radio Sputnik
     Des soldats du Front Polisario en parade au village de Tifariti aun Sahara occidental

    Le Salvador retire sa reconnaissance du Polisario, le Maroc prêt à relancer la collaboration avec le pays

    © AP Photo / Daniel Ochoa de Olza
    International
    URL courte
    4298
    S'abonner

    Les autorités du Salvador ont retiré leur reconnaissance du Front Polisario qui a proclamé la République arabe sahraouie démocratique (RASD), «une république virtuelle, inexistante, qui n'a pas de territoire ni de population», a déclaré le Président Nayib Bukele, faisant espérer au Maroc l’ouverture d’«une nouvelle page dans les relations».

    Le Salvador a décidé de rompre ses relations avec le Front Polisario, qui a proclamé la République arabe sahraouie démocratique (RASD) au Sahara occidental, et de développer sa collaboration avec le Maroc, qui revendique également la souveraineté sur ce territoire.

    La nouvelle a été annoncée par le gouvernement salvadorien dans un communiqué commun signé par le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, et la chef de la diplomatie salvadorienne, Alexandra Hill Tinoco, en présence du Président du Salvador, Nayib Bukele, ont informé les médias marocains.

    «Le Salvador avait reconnu une république virtuelle, inexistante, qui n'a pas de territoire ni de population», a souligné Nayib Bukele.

    Par sa décision de rompre ses relations diplomatiques avec la RASD, le Salvador se place «du côté du reste du monde en respectant la souveraineté du Maroc», a-t-il ajouté.

    En visite au Salvador, Nasser Bourita a pour sa part déclaré qu’il était prêt à ouvrir une nouvelle page de coopération avec ce pays.

    «Le message que sa majesté le roi m’a chargé de transmettre au Président salvadorien est qu’il peut compter sur le Maroc comme un partenaire fiable, qui développera avec le Salvador une coopération sud-sud solidaire et pragmatique», a-t-il noté, cité par l’agence Maghreb Arabe Presse (MAP).

    Il a souligné que la décision du Salvador ouvrait la voie à un renforcement du partenariat entre les deux pays dans tous les domaines.

    «Je suis ici à San Salvador sur instructions de sa majesté le roi pour réitérer les félicitations du souverain au nouveau Président salvadorien et marquer l’attachement de sa majesté le roi à ouvrir une nouvelle page dans les relations entre le Royaume du Maroc et le Salvador», a fait remarquer Nasser Bourita lors d’une conférence de presse avec Nayib Bukele, a informé la MAP.

    Le problème du Sahara occidental reste depuis plus de 40 ans au centre d’un litige international. Mis en place au milieu des années 1970, le Front Polisario, qui œuvre en faveur de l’indépendance du Sahara occidental, a proclamé, après le départ des colonisateurs espagnols la RASD et, avec l’aide de l’Algérie, y a déployé une lutte armée.

    Les hostilités dans la zone du conflit ont continué jusqu’en 1991 et ont été arrêtées après que les Nations unies ont dépêché au Sahara occidental une mission de paix. Toutefois, malgré de nombreuses initiatives pacifiques de la communauté internationale, le conflit n’a toujours pas trouvé de solution. Le Maroc considère la région comme une partie intégrante de son territoire et n’envisage de lui accorder qu’une large autonomie dans la composition du royaume. Depuis juin 2007, le Maroc et le Front Polisario ont tenu quatre volets de négociations qui n’ont pourtant donné aucun résultat.

    Tags:
    autonomie, communauté internationale, conflit, hostilités, Algérie, Nasser Bourita, République arabe sahraouie démocratique (RASD), San Salvador, Salvador, Front Polisario, Maroc, Sahara occidental
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik