Ecoutez Radio Sputnik
    Tuyaux pour le gazoduc Nord Stream 2

    Un député allemand rejette le «chantage» US sur le Nord Stream 2, une question de «sécurité énergétique»

    © Sputnik . Sergei Guneyev
    International
    URL courte
    5660

    Réagissant aux menaces de sanctions des États-Unis contre la construction du gazoduc Nord Stream 2, un député de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) au Bundestag allemand a déclaré à Sputnik que celles-ci allaient à l’encontre des relations entre les deux États souverains et les a qualifiées de «chantage».

    Robby Schlund, député de l’AfD et chef du groupe germano-russe au Bundestag allemand, au cours d’une visite en Russie avec plusieurs de ses collègues a commenté pour Sputnik les menaces de sanctions des États-Unis contre la construction du gazoduc russe Nord Stream 2 ainsi que contre ceux qui prennent part au projet. Le député allemand a considéré cette position de Washington comme un chantage et a noté qu’elle s’opposait aux relations entre les deux États souverains.

    «J'espère que, compte tenu des intérêts de l'Allemagne, notre gouvernement ne reculera pas [sur la question de la construction du Nord Stream 2, ndlr]. Cela ne devrait pas arriver, un État souverain ne devrait pas se soumettre à un chantage. Il faut engager un dialogue. La même chose s'applique à la question des sanctions. L’Allemagne doit être en mesure d’assurer sa sécurité énergétique à l’aide de sources fiables et à prix concurrentiels. C'est un marché, c'est une économie. Si le gouvernement se retire, nous serons d’ores et déjà heureux de participer au prochain gouvernement allemand», a déclaré M.Schlund, dont le parti s’oppose au gouvernement d’Angela Merkel.

    Le groupe germano-russe est en visite en Russie du 16 au 21 juin. L’agenda du voyage comprend une discussion sur les relations bilatérales, ainsi que sur des sujets internationaux avec des homologues russes et des représentants des autorités régionales, a indiqué le service de presse du Bundestag.

    Le projet Nord Stream 2 a été mis au point par la société russe Gazprom, en coopération avec les entreprises européennes Engie, OMV, Shell, Uniper et Wintershall. Il prévoit la construction d’un gazoduc d’une capacité totale de 55 milliards de mètres cubes par an qui reliera le littoral russe à l’Allemagne via la mer Baltique.

    Les États-Unis s'opposent fermement au projet, surtout en critiquant l’Allemagne. Un projet de loi imposant des sanctions contre les personnes morales ou physiques liées à la mise en œuvre du gazoduc a été publié sur le site du Congrès américain. Cette loi concernerait entre autres l’assurance des navires impliqués dans la construction.

    Le gazoduc passera par les eaux territoriales ou les zones économiques exclusives de la Russie, de la Finlande, de la Suède, du Danemark et de l’Allemagne.

    Lire aussi:

    La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt
    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    Les jus de fruits 100% naturels présentent un danger mortel, révèlent des médecins français
    Tags:
    Gazprom, chantage, dialogue, souveraineté, relations bilatérales, sanctions, États-Unis, Russie, Nord Stream 2, Alternative pour l'Allemagne (AfD), Bundestag, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik