Ecoutez Radio Sputnik
    le Président iranien Hassan Rohani

    Téhéran répond aux déclarations des USA qui menacent l’Iran d’une guerre

    © Sputnik . Sergueï Gouneev
    International
    URL courte
    «Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (32)
    141078
    S'abonner

    Alors que les États-Unis ont décidé d’envoyer un millier de militaires supplémentaires au Moyen-Orient et continuent de désigner l’Iran responsable de l'attaque contre des tankers, le Président iranien a assuré que son pays ne fera la guerre à aucune nation.

    Un jour après l’annonce par les États-Unis du déploiement de 1.000 militaires supplémentaires au Moyen-Orient dans un contexte de tensions accrues avec l'Iran et sur fond de déclarations américaines sur la possibilité du recours à la force dans le conflit avec Téhéran, le Président Hassan Rohani a déclaré dans une allocution à la télévision nationale que l’Iran avait des intentions pacifiques.

    «L'Iran ne veut faire la guerre à aucun pays», a affirmé M.Rohani. «Ceux qui nous visent sont un groupe de politiciens peu expérimentés», a-t-il ajouté.

    Les craintes d'une confrontation entre l'Iran et les États-Unis se sont accrues depuis l'attaque de deux tankers le 13 juin en mer d'Oman. La partie américaine, soutenue par le Royaume-Uni, l’Arabie saoudite et Israël, a imputé les attaques aux Iraniens.

    «Malgré tous les efforts des Américains dans la région et leur désir de couper nos liens avec le monde entier et leur volonté de maintenir l'Iran isolé, ils ont échoué», a déclaré le Président iranien. L’Iran nie toute implication dans les attaques.

    Fin mai, les États-Unis avaient déjà annoncé le déploiement de 1.500 soldats supplémentaires au Moyen-Orient, invoquant des «menaces persistantes» contre les forces américaines émanant du «plus haut niveau» du gouvernement iranien. Des appareils de reconnaissance et de surveillance et un escadron de 12 avions de chasse ont renforcé le dispositif.

    Dossier:
    «Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (32)
    Tags:
    Hassan Rohani, pétrolier, mer d'Oman, guerre, États-Unis, tensions, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik