Ecoutez Radio Sputnik
    Mali

    Une quarantaine de morts lors de l'attaque de deux villages au Mali

    CC BY 2.0 / Hugues / Le Niger a Segou
    International
    URL courte
    7427
    S'abonner

    Une attaque d'hommes armés non-identifiés circulant à moto menée sur des villages dans le centre du Mali a fait 41 morts ce 18 juin, a annoncé un maire.

    Un groupe d’hommes armés non-identifiés a attaqué des villages situés dans le centre du Mali ce 18 juin. À la suite du massacre, les autorités locales ont fait état de 41 morts.

    Un commando d'une centaine de personnes armées circulant à moto a attaqué deux villages du centre du Mali, tuant au moins 41 personnes. Les violences interethniques ont augmenté dans cette partie du pays ces derniers mois, a fait savoir le maire d'une de ces localités. 

    Différents bilans des victimes sont annoncés: selon le provisoire du procureur du pôle judiciaire spécialisé de lutte contre le terrorisme, Boubacar Sidiki Samaké, 14 personnes sont mortes. Une source militaire malienne a déclaré un bilan de «40 civils tués», rapporte l’AFP.

    Les attaques se sont produites dans les villages de Yoro et de Gangafani 2 séparés par une quinzaine de kilomètres. La plupart des victimes sont des membres de l’ethnie Dogon, a affirmé le maire de Yoro, Issiaka Ganame, où 24 personnes sont décédées. Les 17 autres sont mortes à Gangafani 2.

    Auparavant, des hommes armés non-identifiés avaient attaqué le 9 juin le village dogon de Sobanekou, dans la commune de Sangha, autour de Bandiagara (dans le centre du Mali). Le bilan faisait état de 95 morts, selon le ministère malien de la Défense, cité par les médias.

    Les violences entre membres de l'ethnie Dogon, pratiquant majoritairement l'agriculture, et les Peuls, traditionnellement éleveurs, ont fait plusieurs centaines de morts depuis le début de cette année au Mali. Ainsi, le massacre de plus de 150 Peuls fin mars est l'attaque la plus meurtrière dans l'histoire récente du Mali, a rappelé Reuters.

    Tags:
    conflit interethnique, Peuls, Dogons, blessés, morts, victimes, attaque, Mali
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik