Ecoutez Radio Sputnik
    Essai d'un missile iranien. Image d'illustration.

    Les missiles iraniens «peuvent frapper en mer», déclare le chef des Gardiens de la révolution

    © AP Photo / Amir Kholousi, ISNA
    International
    URL courte
    14783
    S'abonner

    Les missiles balistiques iraniens sont capables de frapper des porte-avions américains, ce qui changera radicalement le rapport de force au Moyen-Orient, a déclaré Hossein Salami, commandant du Corps des Gardiens de la révolution islamique, cité par Press TV.

    Hossein Salami, commandant du Corps des Gardiens de la révolution islamique, a affirmé, selon la chaîne iranienne Press TV, que les missiles balistiques iraniens pouvaient atteindre des cibles en mer et que la possibilité d’attaquer des porte-avions américains changerait radicalement le rapport de force militaire au Moyen-Orient.

    «Ces missiles peuvent frapper en mer avec une grande précision. Ils sont de fabrication locale et difficiles à intercepter ou à toucher à l'aide d'autres missiles», a-t-il affirmé.

    L’Iran est en mesure de faire sombrer, avec des missiles et des «armes secrètes», les bâtiments de guerre que les États-Unis ont envoyés dans la région du Golfe, avait précédemment déclaré à l’agence de presse Mizan le général Morteza Qorbani, un conseiller du commandement militaire iranien.

    Les tensions américano-iraniennes sont montées d'un cran suite à la décision des États-Unis de reconnaître les Gardiens de la révolution islamique (GRI) comme organisation terroriste. Le Conseil suprême iranien de sécurité nationale a à son tour qualifié le Commandement central des États-Unis (CENTCOM) d'organisation terroriste et les États-Unis d'«État sponsor du terrorisme».

    Washington a déjà dépêché dans le Golfe un porte-avions, des bombardiers B-52, un navire de guerre et des missiles Patriot.

    Le chef du Pentagone de l’époque, Patrick Shanahan, avait pour sa part annoncé jeudi 23 mai que les États-Unis envisageaient d'envoyer des troupes supplémentaires au Moyen-Orient pour «améliorer la sécurité des forces» américaines dans cette région.

    Lire aussi:

    Un couple achète un vieux château en France et se met à gagner des millions – photos
    Le roi Salmane condamne la fusillade perpétrée par un militaire saoudien dans une base de l’US Navy en Floride
    Elle organise un duel entre son mari et son amant, le premier décède touché à 35 reprises
    En boule au sol, il est roué de coups de matraque et de pied par des policiers à Paris le 5 décembre – vidéo
    Tags:
    tensions, États-Unis, Proche-Orient, Patrick Shanahan, Pentagone, Patriot (missile), Washington, porte-avions, missiles, CENTCOM (United States Central Command), Golfe persique, Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI), Hossein Salami
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik