Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel

    La déshydratation est-elle vraiment derrière la crise de tremblements d’Angela Merkel à Berlin?

    © AFP 2019 Odd Andersen
    International
    URL courte
    261727
    S'abonner

    Bien que la chancelière allemande ait déclaré que les forts tremblements dont elle a souffert ce mardi 18 juin à Berlin avaient été provoqués par un manque d’eau, le néphrologue Jan Galle a expliqué à Sputnik qu’une déshydratation ne pouvait causer que de légers frissons.

    Prise de tremblements alors qu’elle accueillait le Président ukrainien, Volodymyr Zelensky, dans la capitale allemande ce mardi 18 juin, Angela Merkel a ensuite déclaré qu’elle s’était sentie mieux après avoir bu trois verres d’eau, chose dont elle avait «manifestement manqué».

    Sputnik a interrogé à ce sujet Jan Galle, porte-parole de la Société allemande de néphrologie (DGfN) qui a trouvé l’explication d’Angela Merkel quelque peu insuffisante.

    «S’il s’agit d’un manque de liquide sur une courte durée, par exemple, lors d’une journée chaude où le corps demande plus de liquide, qu’il perd par la sueur ou à cause d’une diarrhée, alors les symptômes se traduisent d’habitude par un vertige ou par de la fatigue», a-t-il expliqué, avant d’ajouter qu’une déshydratation prolongée pouvait provoquer une insuffisance rénale.

    Toutefois, une personne en bonne santé ressentira la soif avant que ces symptômes ne se manifestent, a indiqué l’expert.

    «Je peux imaginer que les problèmes de circulation suscités par le manque de liquide peuvent provoquer de légers frissons, je souligne qu’ils n’auraient qu’un caractère léger», a-t-il conclu.

    Rappelons que le malaise a saisi Angela Merkel alors qu'elle assistait, au côté du nouveau dirigeant ukrainien, à une parade militaire à Berlin où la température avoisinait les 30 degrés. Sur la vidéo, on peut voir la chancelière allemande essayer d'atténuer ses violents tremblements durant les hymnes allemand et ukrainien, mais sans trop de réussite.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik