International
URL courte
Crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines en Ukraine (331)
14292
S'abonner

Les accusations des enquêteurs établis aux Pays-Bas contre trois Russes soupçonnés d’avoir abattu un avion de Malaysia Airlines sont «politiquement motivées», estime le Premier ministre malais. Les noms des quatre suspects dans cette affaire ont été dévoilés le 19 juin.

Le Premier ministre de Malaisie, Mahathir Mohamad, a qualifié de «politiquement motivées» les dernières allégations du groupe d’enquête conjoint (JIT) sur le crash du Boeing 777 de Malaysia Airlines en 2014 en Ukraine, rapporte le Malay Mail.

«Nous sommes très mécontents puisque depuis le début c’était une question politique visant à accuser la Russie de ce crime», a-t-il ajouté.

Il a aussi déclaré que, pour le moment, les enquêteurs établis aux Pays-Bas n’avaient présenté aucune preuve mais uniquement des ouï-dire.

Le groupe d'enquête conjoint (JIT) a publié sur son site, mercredi 19 juin, les noms de quatre personnes soupçonnées d’avoir abattu le Boeing MH17 de Malaysia Airlines en 2014 en Ukraine. Il s’agit des Russes Sergueï Doubinski, Igor Girkine et Oleg Poulatov ainsi que de l'Ukrainien Leonid Khartchenko.

Selon l’équipe d’enquêteurs internationaux, les suspects ont déployé un système de missiles Bouk pour tirer sur l’aéronef. Le procureur néerlandais doit émettre un mandat d’arrêt international contre les suspects. Ils devront comparaître devant la justice néerlandaise pour le meurtre des 298 personnes présentes à bord de l’avion.

Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié ces accusations de «gratuites».

Dossier:
Crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines en Ukraine (331)

Lire aussi:

Augmentation de plus en plus forte du nombre journalier de cas de Covid-19 en France
Deux frégates de guerre grecque et turque se seraient heurtées en Méditerranée orientale
La Palestine qualifie de «trahison» l'accord israélo-émirati et rappelle son ambassadeur à Abou Dhabi
Les USA renforcent encore leurs sanctions contre la France
Tags:
Malaisie, Russie, crash d'avion, Malaysia Airlines, MH17
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook