International
URL courte
211277
S'abonner

Suite à la destruction d’un drone américain près du détroit d’Ormuz, l’Iran a mis en garde Washington contre toute nouvelle agression en promettant d’y répondre sans hésiter.

L’Iran a mis en garde les États-Unis en promettant de réagir à toute nouvelle agression. «Nous n'autoriserons aucune violation des frontières iraniennes. L'Iran fera face avec fermeté à toute agression ou menace de l'Amérique», a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Mousavi, à l'agence de presse Tasnim.

Le chef de la force aérospatiale des Gardiens de la révolution a prévenu le samedi 22 juin que l'Iran réagirait de manière identique en cas de nouvelle violation de son espace aérien.

«C'est notre réponse à une violation de l'espace iranien et si cette violation se reproduit, notre réponse sera la même», a averti le général Amir Ali Hajizadeh, cité par l’agence iranienne Irna.

«Nous avons une collection de drones américains qui sert de preuve pour confirmer que les États-Unis ont violé l’espace aérien iranien et qui montre qu’ils ne veulent pas respecter le droit international», a-t-il indiqué avant d’ajouter: «Si cette agression se reproduit, nous y ajouterons d’autres produits [militaires, ndlr] américains».

Ces derniers jours, les tensions entre Téhéran et Washington sont montées d’un cran. Le 20 juin, soit quelques jours après l’incident impliquant des pétroliers dans le détroit d’Ormuz, les Gardiens de la révolution islamique ont annoncé avoir abattu un drone espion américain qui «était entré dans l'espace aérien iranien» dans la province d'Hormozgan, laquelle borde le détroit en question. Un responsable états-unien a confirmé l’attaque, affirmant toutefois que l’appareil se trouvait dans l’espace international.

Le lendemain, l’Iran a déclaré qu’il aurait également pu abattre un avion de reconnaissance US. Quant à Donald Trump, il a affirmé qu’il était revenu sur sa décision de frapper des cibles iraniennes à 10 minutes seulement de l’attaque.

Lire aussi:

Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Bill Clinton se fait masser par une accusatrice de Jeffrey Epstein sur des clichés de 2002 – photos
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Tags:
agression, États-Unis, Détroit d'Ormuz, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook