International
URL courte
20341
S'abonner

Le chef du gouvernement israélien s’est félicité de l’intention de Washington d’introduire de nouvelles sanctions à l’encontre de la République islamique d’Iran suite à la destruction d’un drone états-unien.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a salué l’intention des États-Unis d’intensifier la pression sur l’Iran, accusé de mener une «campagne d’agression» dans la région.

Lors d’une réunion avec le conseiller de Donald Trump à la sécurité nationale John Bolton, le chef du gouvernement israélien a estimé que «l’agression» iranienne résultait de l’accord nucléaire de 2015 prévoyant la levée progressive des sanctions internationales visant Téhéran.

«J’étais heureux d’apprendre que le Président Trump avait laissé entendre que la pression se poursuivrait et s’intensifierait», a fait savoir M.Netanyahou.

Il a également qualifié de «paralysantes» les sanctions introduites par Washington contre l’Iran.

Pour sa part, John Bolton, en visite à Jérusalem, a confirmé que son pays allait annoncer de nouvelles sanctions visant Téhéran lundi 24 juin.

Les tensions sont montées d’un cran entre Washington et Téhéran après la destruction le 20 juin par l’Iran d’un drone américain se trouvant, selon Téhéran, dans son espace aérien, ce que contestent les États-Unis.

Donald Trump a annoncé samedi que Washington s’apprêtait à imposer de nouvelles sanctions à l’Iran, alors qu’une action militaire était selon lui «toujours sur la table».

Lire aussi:

Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
Le seuil des 52.000 nouveaux cas journaliers de Covid-19 dépassé en France
Netflix enregistre 800% de désabonnements en plus depuis septembre à cause des «Mignonnes»
L'évacuation policière de la terrasse d’un bar parisien fait polémique – vidéo
Tags:
accord de Vienne sur le nucléaire iranien (2015), agression, John Bolton, pressions, Israël, drone, États-Unis, Iran, sanctions, Donald Trump, Benjamin Netanyahou
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook