Ecoutez Radio Sputnik
    Téhéran

    Téhéran promet de «mettre le feu» aux intérêts US en cas d’agression

    CC0 / VladoZg
    International
    URL courte
    18603
    S'abonner

    Washington et ses alliés payeront pour tout acte d’agression commis contre Téhéran, a déclaré un général iranien en promettant de riposter avec force si les États-Unis osaient tirer «une seule balle» en direction de la République islamique.

    En cas d’agression contre l’Iran les États-Unis et leurs alliés risquent d’en subir les conséquences, a annoncé le 23 juin dans une interview accordée à Tasnim News Agency le général de brigade Abolfazl Shekarchi, porte-parole de l'état-major conjoint des forces armées iraniennes.

    «Tirer une balle en direction de l'Iran mettra le feu aux intérêts de l'Amérique et de ses alliés» dans la région, a-t-il fait savoir.

    «La République islamique n'a jamais commencé de guerre et ne le fera jamais», a rajouté M.Shekarchi, soulignant que «si l'ennemi commettait la moindre erreur, il ferait face à la plus importante réaction révolutionnaire de l'Iran en Asie centrale et occidentale et ne survivrait certainement pas à la bataille».

    Ces derniers jours, les tensions entre Téhéran et Washington sont montées d’un cran. Le 20 juin, soit quelques jours après l’incident impliquant des pétroliers dans le détroit d’Ormuz, les Gardiens de la révolution islamique ont annoncé avoir abattu un drone espion américain qui «était entré dans l'espace aérien iranien» dans la province d'Hormozgan, laquelle borde le détroit en question.

    Un responsable états-unien a confirmé l’attaque contre un appareil américain, affirmant que celui-ci se trouvait dans l’espace international.

    Le lendemain, l’Iran a déclaré qu’il aurait également pu abattre un avion de reconnaissance américain. Quant à Donald Trump, il a affirmé qu’il était revenu sur sa décision de frapper des cibles iraniennes à 10 minutes seulement de l’attaque. Il l’a par la suite expliqué par l’intention d’éviter un lourd bilan humain.

    Tags:
    Détroit d'Ormuz, drone, attaque, agression, Donald Trump, Téhéran, Washington, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik