Ecoutez Radio Sputnik

    Pour accueillir le Sedov et le Kruzenshtern, Bordeaux a fait bouger les lignes

    © Sputnik . Oxana Bobrovitch
    International
    URL courte
    Oxana Bobrovitch
    2240

    Les deux voiliers russes, le Sedov et le Kruzenshtern ont passé quatre jours amarrés au Port de la Lune, au centre de Bordeaux, pour la joie des habitants… et des marins. «La présence de ces bateaux symboliques aide à faire revivre le fleuve», déclare à Sputnik Stéphan Delaux, adjoint au maire.

    Ce week-end à Bordeaux, la foule était compacte sur les quais du Port de la Lune. Les deux quatre-mâts russes, le Sedov et le Kruzenshtern, ont étés au centre de toutes les attentions des visiteurs de la 11e édition de Bordeaux Fête le Fleuve. C’est à bord du Sedov qu’est monté Stephan Dealaux, adjoint au maire et président de l’Office de tourisme et des congrès de Bordeaux Métropole, pour partager avec émotion ses souvenirs des années 1990. Cette année-là, lors de la Cutty Sark historique de 1990 le plus grand bateau-école du monde n’a pu franchir le pont d’Aquitaine, empêché par ses mâts de 57 mètres.

    «Nous avons remonté les lignes de haute tension pour que Sedov arrive au centre de la ville, raconte Stéphan Delaux. Et aujourd’hui, c’est la vedette!»

    Stéphan Delaux nous rappelle une tradition maritime de la ville qui a atteint son apogée au XIXe siècle, transformant Bordeaux en «deuxième port de l’Europe par son importance», après Londres, «avec des centaines des bateaux commerciaux comme le Sedov, qui occupaient le fleuve». D’après l’adjoint au maire, les Bordelais l’ont un peu oublié, mais ils ont vu que le fleuve et toujours là, «quand Alain Juppé en tant que maire a transformé cette ville».

    «Avec la venue du Sedov et du Kruzenshtern, on fait revivre le fleuve au centre de la ville, ajoute Stéphan Delaux. C’est un immense bonheur pour tous les Bordelais de voir ces bateaux.»

    Les habitants de la ville mettent désormais leur enthousiasme et leur temps libre dans l’organisation de la «biennale du fleuve», en y ajoutant bonne humeur et sensibilité. La mairie a également voulu faire découvrir la région et la ville aux équipages, en organisant des visites. D’après le président de l’Office du tourisme, «on compare souvent Bordeaux à Saint-Pétersbourg» et Stéphan Delaux trouve «qu’il y a des similitudes dans cette magnifique architecture du XVIIIe siècle au bord d’un fleuve», qu’il aime tant faire découvrir.

    «C’est également l’occasion de créer une amitié entre les peuples, suggère Stéphan Delaux, c’est une possibilité pour les jeunes de rencontrer des jeunes d’une autre culture ou de nationalité, de partager leurs vies et leurs désirs.»

    © Photo. Presse du Cabinet de Maire de Bordeaux
    Le Maire de Bordeaux Nicolas Florian et le Président de l'OT Stéphan Delaux accueillent des équipages des bateaux lors du Bordeaux Fête du fleuve

    Et, pour «officialiser» cette vision d’échanges informels, les équipages des cinq bateaux accostés à Bordeaux Fête le Fleuve –deux russes, deux français et un belge– ont étés reçus à l’Hôtel de Ville par le maire, Nicolas Florian.

    Lire aussi:

    Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures
    Un avion militaire libyen armé de missiles air-sol viole l’espace aérien tunisien et atterrit en urgence – images
    «Je ne veux pas tuer 10 millions de personnes»: Trump dit qu'il pourrait gagner la guerre en Afghanistan en une semaine
    Tags:
    Nicolas Florian, Stéphan Dealaux, Bordeaux Fête le Fleuve, Bordeaux Fête le Fleuve 2019, fleuve, fête, Bordeaux, quatre-mâts barque russe Kruzenshtern, "Sedov"
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik