International
URL courte
Escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (2019) (43)
17352
S'abonner

Le chef de l’État américain a affirmé, dans une interview à Hill, qu’il n’avait pas besoin de recevoir l’approbation du Congrès pour engager des hostilités contre l’Iran.

Le Président Trump a déclaré, le 24 juin, qu'il n'avait pas besoin de l'approbation du Congrès pour frapper l'Iran.

«Mais nous tenons le Congrès au courant de ce que nous faisons ... et je pense que c'est quelque chose qu'ils apprécient», a-t-il déclaré lundi dans une interview exclusive au journal The Hill.

Il a confirmé qu'il considère avoir le pouvoir d'engager une action militaire contre l'Iran sans demander l’aval du Congrès.

«Nous étions peut-être sur le point de prendre la décision d’effectuer une frappe. Ensuite, j'ai décidé de ne pas le faire», a ajouté le locataire de la Maison-Blanche.

Donald Trump a contesté l'affirmation de la présidente de la chambre des représentants Nancy Pelosi, selon laquelle il aurait besoin de l'approbation du Congrès pour toute opération militaire contre l'Iran.

Les États-Unis ont annoncé lundi des sanctions présentées comme «dures» et devant frapper la République islamique: elles visent l’ayatollah Ali Khamenei et plusieurs commandants des Gardiens de la révolution, l'armée idéologique de l'Iran.

La récente destruction d’un drone américain par les Gardiens de la révolution islamique a fait monter davantage la tension entre Téhéran et Washington, les deux camps affirmant avoir eu raison.

Dossier:
Escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (2019) (43)

Lire aussi:

Des chasseurs vénézuéliens Su-30 et F-16 escortent le 2e tanker iranien - vidéo
Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Le pétrole iranien au Venezuela: les dessous d’une manœuvre stratégique «face à un même adversaire»
Une amende de 300 euros pour un masque jeté dans la rue? La nouvelle proposition de loi anti-pollution
Tags:
défense, États-Unis, hostilités, frappes, Iran, Congrès américain, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook