Ecoutez Radio Sputnik
    Pétroliers dans le golfe d’Oman

    Pas «de preuves convaincantes concernant les attaques des pétroliers dans le golfe d’Oman», selon les EAU

    © AP Photo /
    International
    URL courte
    10251
    S'abonner

    Le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis a affirmé ce 26 juin à Moscou qu’il n’y avait pas de preuves tangibles permettant de désigner le vrai responsable des attaques contre deux pétroliers le 13 juin dans le golfe d’Oman. Il a par ailleurs appelé les pays du Golfe à prendre part à l’accord sur le nucléaire iranien.

    Lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue russe à Moscou, Cheikh Abdullah ben Zayed Al Nahyane, ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis (EAU), a affirmé qu’il n’y avait pas «de preuves claires et convaincantes concernant les attaques des pétroliers dans le golfe d’Oman»

    «Nous ne pouvons tenir aucun État pour responsable des récentes attaques contre les pétroliers dans le golfe d'Oman en raison d'informations insuffisantes», a-t-il souligné, indiquant que «des discussions préliminaires sont en cours pour former une coalition internationale sur la sécurité maritime dans le golfe».

    Régissant aux déclarations des États-Unis qui imputent la responsabilité des attaques à l’Iran, le diplomate a lancé que «si d'autres pays ont des informations plus claires, je suis sûr que la communauté internationale les écoutera facilement». «Mais nous devons être très sérieux et sûrs de la vérification de ces informations pour qu’elles puissent être convaincantes pour la communauté internationale», a-t-il poursuivi.

    Quant à la crise diplomatique avec Téhéran, le ministre des Affaires étrangères des EAU a appelé tous les pays de la région à participer à l'accord sur le nucléaire iranien pour apaiser la situation.

    Le 13 juin, deux pétroliers ont été la cible d’attaques dans le golfe d’Oman, à proximité du détroit d’Ormuz, que Washington a imputées à l’Iran. Téhéran a démenti toute responsabilité dans ces événements qui ont exacerbé les tensions dans la région.

    Le gouvernement britannique a pour sa part déclaré qu’il était «presque certain» que l’Iran était responsable des attaques. Ces mêmes accusations ont été reprises par le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane. Tel-Aviv a également adopté la même position.

    De son côté, le Kremlin a mis en garde contre des «accusations gratuites» et invité la communauté internationale à «attendre que des données plus ou moins convaincantes apparaissent».

    Tags:
    Émirats Arabes Unis, Iran Press, programme nucléaire iranien, crise du Golfe, sabotage, attaque, mer d'Oman
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik