Ecoutez Radio Sputnik
    Système de missiles russes S-400

    La Turquie recevra ses S-400 russes comme convenu avant fin 2019

    © Sputnik . Vitaliy Ankov
    International
    URL courte
    14413
    S'abonner

    Respectant le contrat de vente de systèmes antiaériens russes S-400 signé avec la Turquie, la Russie se dit prête à finaliser la livraison d’ici la fin de l’année, a annoncé une représentante officielle du Service fédéral pour la coopération technico-militaire.

    Dans le cadre de l’achat de systèmes de missiles russes S-400 par la Turquie, la fin de la livraison des S-400 en Turquie et de la formation de spécialistes turcs par des militaires russes est prévue pour la fin de l’année 2019, a déclaré aux journalistes la représentante officielle du Service fédéral pour la coopération technico-militaire, Maria Vorobyova.

    «Le contrat de livraison des S-400 Triumph à la République turque s’effectue conformément aux délais établis par les parties. Comme des fonctionnaires turcs l’ont affirmé à plusieurs reprises, la livraison des matériels peut commencer le mois suivant. Nous envisageons de remplir nos obligations concernant la livraison des biens et la formation des spécialistes de l’acheteur», a-t-elle annoncé.

    Auparavant, le PDG de Rosoboronexport, entreprise russe chargée de l’exportation du complexe militaro-industriel, avait déclaré que les systèmes S-400 étaient prêts à l’expédition pour Ankara et que la livraison débuterait en juillet.

    Fin 2017, Ankara a signé avec Moscou un contrat estimé à plus de 2,1 milliards d'euros pour la livraison de S-400, prévue en juillet 2019. Selon le ministère turc de la Défense, Ankara commencera à déployer les S-400 sur son territoire dès octobre 2019.

    Washington a prévenu la Turquie que le contrat conclu avec Moscou pourrait remettre en cause l'achat d'avions de chasse furtifs F-35 à Lockheed Martin. Pourtant, Recep Tayyip Erdogan a à plusieurs reprises promis que son pays ne reviendrait pas sur sa décision d'acheter des S-400.

    Tags:
    livraisons, Recep Tayyip Erdogan, Moscou, Russie, Turquie, S-400
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik