Ecoutez Radio Sputnik
    Armes chimiques

    L’Iran propose aux États-Unis une destruction complète de leurs armes chimiques

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    Escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (2019) (36)
    191072

    À l’occasion de l’anniversaire de l’attaque au gaz de la région iranienne de Sardasht, perpétrée en 1987 par l’Irak soutenu dans cette confrontation par Washington, l’Iran a appelé ce dernier à détruire ses arsenaux chimiques, ce qui serait un premier pas vers un monde sans armes de destruction massive.

    Le ministre iranien des Affaires étrangères a appelé les États-Unis à détruire leurs armes chimiques, relate l’agence d’actualité Mehr. D’après l’Iran, ce serait un premier pas vers un monde sans armes de destruction massive.

    Dans son discours à l'occasion de l’anniversaire de l'attaque au gaz déclenchée par l'ancien leader irakien Saddam Hussein contre la région iranienne à dominante kurde de Sardasht en 1987, dans la province de Khuzestan, Mohammad Javad Zarif a critiqué les États-Unis pour leur deux poids, deux mesures en matière d'utilisation d'armes chimiques.

    «L’Iran, encore une fois, souligne que sa politique principale est de condamner l’utilisation des armes chimiques partout, n’importe quand et sous n’importe quelle circonstance.»

    En outre, il a ajouté que l’Iran pensait que le premier pas vers un monde libre de toute arme de destruction massive était la «destruction complète des armes chimiques de l’arsenal américain qui est le seul détenteur de telles armes dans le monde».

    En plus d’affirmer que les États-Unis étaient des «fanatiques de l'utilisation des moyens non-humains de sanctions économiques et de terrorisme» contre l'Iran, Mohammad Javad Zarif a également dit que les sanctions américaines avaient rendu l'accès aux médicaments beaucoup plus difficile pour les victimes iraniennes de l'attaque chimique.

    «La négligence intentionnelle et l'ignorance de la communauté internationale et les États membres de la convention d'armes chimiques face à de telles démarches de la part des États-Unis sont profondément regrettables, comme leur silence il y a 31 ans par rapport à l'attaque violente du dictateur de Baas, soutenu par les États-Unis, contre les civils à Sardasht», a-t-il ajouté.

    Ces derniers jours, les tensions entre Téhéran et Washington sont montées d’un cran. Le 20 juin, les Gardiens de la révolution islamique ont annoncé avoir abattu un drone espion américain qui «était entré dans l'espace aérien iranien» dans la province d'Hormozgan, qui borde le détroit d'Ormuz. Un responsable états-unien a confirmé l’attaque contre un appareil américain, affirmant que celui-ci se trouvait dans l’espace international.

    Dossier:
    Escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (2019) (36)

    Lire aussi:

    La maladie qui a tué Saint-Louis est de retour en France
    Trois Françaises mineures auraient été offertes à Epstein par Brunel en «cadeau d'anniversaire»
    Uzbin, l’embuscade qui a tout changé pour l’Armée française
    Tags:
    Iran, armes de destruction massive, paix, destruction, États-Unis, armes chimiques, Mohammad Javad Zarif, politique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik