International
URL courte
21743
S'abonner

Impressionné par l’interview que Vladimir Poutine lui a accordée la veille du sommet du G20 à Osaka, le rédacteur en chef du Financial Times Lionel Barber a raconté à la radio LBC les détails de ce tête-à-tête avec le Président russe.

S’exprimant sur les ondes de la radio britannique LBC, le rédacteur en chef du Financial Times, Lionel Barber, a fait part de ses impressions suite à l’entretien avec le Président russe qui a eu lieu juste avant le sommet du G20 à Osaka.

«C’est une personne très calme et concentrée qui vous regarde de face. Il sait comment faire du théâtre et il fait preuve de cette ruse de l’ex-agent du KGB. Il est évasif, il sait taquiner», a-t-il expliqué.

Et de poursuivre:

«J'ai commis l'erreur de le défier et de l'interrompre et, me regardant de travers, il a dit: "Hmmm, nous nous entendions si bien. Cela avait tellement bien commencé".»

Toutefois, M.Barber a souligné que l’interview était «très amicale». Le journaliste a également rappelé qu’il avait déjà caractérisé Vladimir Poutine de «maître de la déstabilisation».

Selon lui, le fait que le Président pratique le judo lui permet de «déséquilibrer» son interlocuteur.

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
Le missile auquel Israël a riposté en frappant la Syrie a explosé près d’une centrale nucléaire
Discours de Vladimir Poutine: «les Occidentaux ont tendance à réagir un peu comme des enfants frustrés»
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook