International
URL courte
20648
S'abonner

Les réseaux sociaux Instagram, Facebook et WhatsApp sont tombés en panne pour de nombreux utilisateurs en Europe et aux États-Unis, d'après le site Downdetector.

Des utilisateurs de Facebook, Instagram et WhatsApp ont signalé des problèmes de ces plateformes en Europe et aux États-Unis, a annoncé ce mercredi 3 juillet le site Downdetector qui surveille le fonctionnement des sites Internet les plus populaires.

Parmi les utilisateurs de Facebook, les plus touchés on retrouve les habitants des États-Unis, des Pays-Bas, ainsi que du Royaume-Uni, de la France, de la Hongrie, de l’Allemagne, de l’Italie, de la Pologne et de la Russie. D’après un sondage de Sputnik, ceux du Québec ont aussi des problèmes.

​La majorité des rapports concernant WhatsApp provient d'utilisateurs européens (Allemagne, Belgique, Pays-Bas) et d'Amérique latine (Brésil, Argentine, Uruguay).

​Les problèmes d’Instagram touchent avant tout les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Ukraine, la Suisse, les Pays-Bas, mais aussi la France, l’Espagne, l’Autriche et la Russie.

En France, la ville la plus touchée est Paris, viennent ensuite Lyon, Bordeaux et Nice.

Les utilisateurs de Facebook ont du mal à visionner les photos (81%) et à charger le fil d’actualité (11%) de à se connecter (7%), tandis que ceux de WhatsApp signalent surtout des problèmes d’envoi et de réception de messages (75%), de connexion (22%) et d’accès au site (1%).

Quant aux utilisateurs d’Instagram, ils n’arrivent pas à charger le fil d’actualité (89%), à utiliser le site Internet (7%) et à se connecter à leur profil (3%).

Le 14 avril et le 13 mars, les plateformes Instagram, Facebook et WhatsApp sont aussi massivement tombées en panne.

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
BFM TV annonce une rencontre entre Macron et Arafat, pourtant décédé en 2004 – vidéo
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik