Ecoutez Radio Sputnik
    Manifestation des camerounais à Genève

    Six membres de la sécurité du Président camerounais Paul Biya arrêtés en Suisse

    © AFP 2019 FABRICE COFFRINI
    International
    URL courte
    571
    S'abonner

    Suite à l’agression sur un journaliste de la Radio Télévision suisse le 26 juin à Genève, six membres du service de sécurité du Président camerounais, Paul Biya, ont été arrêtés mardi 2 juillet. Ils sont soupçonnés d'avoir participé à l’attaque. Cinq sont toujours en détention provisoire. Sputnik a contacté l’ambassade du Cameroun en Suisse.

    Cinq hommes et une femme du service de sécurité du Président camerounais Paul Biya ont été arrêtés mardi 2 juillet à Genève. Ils sont soupçonnés d’avoir participé à l’agression d’un journaliste de la Radio Télévision suisse (RTS) avec prise de ses affaires personnelles et de son matériel professionnel. L’incident décrit a eu lieu le 26 juin lors du séjour du chef de l’État camerounais dans la ville suisse.

    Les six suspects ont été placés en détention provisoire, mais une femme, porteuse d'un passeport diplomatique, a été libérée, annonce un communiqué de presse du ministère public suisse.

    «Alors qu’il se trouvait devant l’hôtel Intercontinental pour suivre une manifestation d’opposants au Président camerounais Paul Biya, des membres du service de sécurité de ce dernier l’ont agressé et immobilisé, pendant que d’autres s’emparaient de son téléphone, de son porte-monnaie et de son sac notamment. Le journaliste a été légèrement blessé et des objets endommagés», indique le communiqué.

    La plainte pénale

    Le 26 juin, le journaliste de la RTS Adrien Krause a déposé une plainte pénale. Le procureur général en charge de la procédure a entendu les parties mercredi 3 juillet. L'audience se poursuivra l’après-midi du 4. Les individus interpellés peuvent être condamnés pour contrainte, dommages à la propriété et appropriation illégitime entraînant quelques mois de prison avec sursis.

    Le ministère suisse des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur du Cameroun à Berne pour lui expliquer «que de tels incidents étaient inacceptables et que la liberté de la presse est protégée et doit être respectée», rapporte Franceinfo.

    Aucune information sur une possible réaction du gouvernement camerounais ne s’est fait entendre. Le 29 juin, il avait exprimé «sa réprobation totale face à ce spectacle ubuesque qui déshonore le Cameroun», quelques heures après que les opposant de Paul Biya aient tenté de rejoindre l’hôtel Intercontinental.

    Sputnik a contacté l’ambassade du Cameroun pour obtenir un avis sur le sujet mais reste dans l’attente d’une réaction.

    Manifestations réprimées

    Le 25 juin, une quarantaine d'opposants camerounais ont forcé l'entrée de l'hôtel Intercontinental à Genève, où le Président camerounais Paul Biya séjournait depuis le 23 juin. Le 26, une dizaine de contestataires se sont rassemblés devant l'établissement. Samedi 29 juin, des centaines de manifestants ont essayé ce de s’approcher de l’hôtel. Les forces de l’ordre suisses ont utilisé du gaz lacrymogène et des canons à eau pour disperser les manifestants.

    Âgé de 86 ans, Paul Biya est au pouvoir depuis 1982. En octobre 2018, il a été élu Président pour la septième fois. Le Cameroun est actuellement en proie à de multiples problèmes tant politiques qu’économiques.

    Tags:
    manifestation, Paul Biya, Cameroun, Genève, Suisse
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik