International
URL courte
Un pétrolier iranien arraisonné au large de Gibraltar, juillet 2019 (20)
38783
S'abonner

Après avoir convoqué l'ambassadeur britannique à Téhéran en raison de «l'arraisonnement illégal» de son pétrolier dans le détroit de Gibraltar, le ministère iranien des Affaires étrangères a demandé dans un communiqué rendu public la «libération immédiate» du navire.

Téhéran a demandé à Londres la «libération immédiate» du pétrolier iranien arraisonné au large de Gibraltar et a dénoncé l'interception du navire, le qualifiant d’acte de «piraterie», selon un communiqué officiel publié le 5 juillet.

«Nous exigeons que le pétrolier soit libéré rapidement», a déclaré le ministère iranien des Affaires étrangères dans un communiqué publié sur son site Internet.

La requête iranienne a été présentée le 4 juillet au soir à l'ambassadeur du Royaume-Uni à Téhéran, à l'occasion de sa convocation au ministère des Affaires étrangères, indique ce dernier, affirmant que le navire-citerne arraisonné l'avait été «dans les eaux internationales».

Plus tôt dans la journée, des responsables espagnols avaient déclaré que le Grace 1, un pétrolier battant pavillon panaméen, transportant du pétrole iranien en Syrie, avait été arraisonné par des patrouilleurs britanniques au large de Gibraltar, sur consigne des États-Unis.

D'après le quotidien Gibraltar Chronicle, le navire transportait deux millions de barils de pétrole brut.

Dossier:
Un pétrolier iranien arraisonné au large de Gibraltar, juillet 2019 (20)

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Tags:
Gibraltar, pétrolier, Londres, Royaume-Uni, Téhéran, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook