International
URL courte
31658
S'abonner

Proposée par la Russie, une résolution faisant la promotion de la lutte contre toutes manifestations du néonazisme et la glorification du nazisme a été accueillie avec une forte opposition par les délégations ukrainienne et lithuanienne, et refusée à l’issu d’un vote de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE.

La commission générale de la démocratie, des droits de l’Homme et des questions humanitaires de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE a décliné une résolution russe portant sur la condamnation du néonazisme et qui appelait les États membres à lutter contre la glorification du nazisme.

La résolution soulignait la nécessité d’une lutte cohérente et résolue contre toute manifestation de racisme, de nationalisme agressif, d’extrémisme, de néonazisme et d’intolérance qui y est associée, ainsi que de rejeter fermement toute tentative de les justifier, en particulier au plus haut niveau politique.

En outre, le document proposait de condamner la préservation et la diffusion des idéologies néonazies et nationalistes agressives fondées sur les préjugés raciaux ou nationaux, ainsi qu'appeler les États membres de l’OSCE à s’opposer activement aux actes de glorification de n'importe quelle forme du mouvement nazi, y compris d’anciens membres de la Waffen-SS. Le député russe Artiom Tourov est l’auteur de ce document.

Le vote de la résolution

La résolution a rencontré une vive critique, en premier lieu de la part des délégations ukrainienne et lithuanienne. Le texte a obtenu 25 votes contre, 11 pour et 13 abstentions.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Un homme tabassé par trois policiers à Paris, qui ont de plus menti dans leur rapport – vidéo choc
Tags:
néonazisme, Russie, politique, OSCE
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook