Ecoutez Radio Sputnik
    Des migrants

    L’ex-chancelier autrichien accuse les ONG des flux accrus de clandestins en Europe

    © AP Photo / Olmo Calvo
    International
    URL courte
    Crise migratoire (789)
    3300
    S'abonner

    Selon l’ex-chancelier autrichien Sebastian Kurz, les organisations non gouvernementales sont responsables de l’attraction accrue des migrants en Europe. Dans une interview à un hebdomadaire allemand, il a tenu à souligner qu’il fallait garantir le retour de chaque clandestin dans son pays d’origine afin de mettre fin à la migration illégale.

    Les organisations non gouvernementales attirent de plus en plus de gens en Europe en les mettant potentiellement en danger, a déclaré l’ex-chancelier autrichien Sebastian Kurz dans une interview accordée à l’hebdomadaire allemand Welt am Sonntag.

    «Personnellement, je pense que le problème est que les ONG participent au transport illégal de personnes en Europe. Elles ne suscitent que de faux espoirs et impliquent peut-être par inadvertance encore plus de personnes en danger», a-t-il indiqué.

    Il a tenu à souligner que tant que la Méditerranée évoquerait un ticket pour l’Europe, de plus en plus de personnes tenteraient la traversée.

    «Si nous garantissons que toute personne se rendant illégalement [en Europe, ndlr] soit renvoyée dans son pays d'origine ou dans son pays de transit, nous arrêterons l'immigration clandestine, nous détruirons le trafic des passeurs et, surtout, nous mettrons un terme au fait que des personnes se noient en Méditerranée.»

    Le Vieux Continent en proie à une crise migratoire

    Depuis 2015, l'Europe traverse la crise migratoire la plus importante depuis l'époque de la Seconde Guerre mondiale. Selon l'Onu, l'année 2016 a été la plus meurtrière pour les migrants qui tentent de se rendre en Europe par la Méditerranée: plus de 3.800 personnes sont mortes en tentant la traversée alors même qu'elles étaient trois fois moins à suivre cet itinéraire. Ce triste record avait été précédemment établi en 2015 avec 3.771 victimes.

    Pour rappel, ces dernières semaines, des dizaines de candidats à l'exil tentant de rallier l'Italie depuis l'ouest de la Libye ont été secourus au large de la Tunisie.

    Ainsi, 75 migrants, en majorité Bangladais, sauvés en Méditerranée fin mai, sont restés bloqués plus de deux semaines sur le pont d'un bateau au large de Zarzis, avant qu'un grand nombre d'entre eux ne soient renvoyés au Bangladesh par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

    Dossier:
    Crise migratoire (789)
    Tags:
    Europe, transports, migrants
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik