International
URL courte
9223
S'abonner

Le vice-Premier ministre italien a de nouveau démenti les rumeurs selon lesquelles son parti Ligue du Nord aurait reçu des fonds de la Russie. Il a affirmé n’avoir «jamais pris» ni argent, ni vodka de ses mains.

Accusé dans une récente publication de BuzzFeed News d’avoir reçu des fonds de la part de la Russie, Matteo Salvini s’est défendu, niant tout financement russe de son mouvement Ligue du Nord.

«J’ai déjà porté plainte [en la matière] dans le passé, je vais le faire également aujourd’hui, demain et après-demain: je n’ai jamais pris ni un rouble, ni un euro, ni un dollar, ni un litre de vodka de financement à la Russie», a déclaré le vice-Premier ministre.

Le portail BuzzFeed News a précédemment publié l’enregistrement d’une rencontre de représentants de Salvini avec des Russes qui aurait eu lieu à Moscou en octobre 2018, dans lequel les interlocuteurs discutent du financement de la Ligue via des livraisons de pétrole russe.

En février, l’hebdomadaire italien L'Espresso a publié une enquête intitulé 3 millions pour Salvini. D’après ses informations, des représentants de la Ligue auraient tenu des pourparlers secrets à Moscou afin d’assurer un financement important au parti à la veille des élections européennes.

Le vice-Premier ministre avait alors déclaré que le scandale engendré par l'article de L'Espresso se terminerait de la même manière que l'enquête de deux ans du procureur spécial Robert Mueller sur la prétendue collusion entre l’équipe électorale du Président Trump et la Russie.

Lire aussi:

Pourquoi l’économie doit-elle s’adosser à la physique pour devenir une science? Explications d’un expert - vidéo
Genou à terre des joueurs de l’équipe de France: «Un signe de soumission idéologique»
Les États-Unis vont-ils utiliser la mer Noire comme prochaine zone de conflit contre la Russie?
Une sénatrice française appelle directement à l'ingérence en Algérie
Tags:
pourparlers, euro, dollar US, rouble, vodka, Italie, Russie, financement, accusations, Ligue du Nord (parti italien), Matteo Salvini
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook