Ecoutez Radio Sputnik
    La ville de Khan Cheikhoun, dans le gouvernorat d'Idlib, après l'attaque d'avril 2017

    Les radicaux préparent une provocation aux substances chimiques à Idlib, selon Moscou

    © REUTERS / Ammar Abdullah
    International
    URL courte
    6209
    S'abonner

    Une nouvelle provocation aux substances chimiques est en préparation dans le gouvernorat syrien d’Idlib, a annoncé le représentant de la Russie auprès de l’Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), Alexandre Choulguine.

    Les radicaux planifient une provocation à l’arme chimique dans le gouvernorat syrien d'Idlib, mais on rejettera de nouveau la responsabilité sur les Syriens et les Russes, «parce qu’on n’étudie pas d’autres hypothèses», a déclaré ce vendredi 12 juillet le représentant de la Russie auprès de l’Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), Alexandre Choulguine.

    «Ici et à New York, les Syriens disent qu’ils savent que des munitions chimiques arrivent en Syrie, qu’ils savent de quels pays ces munitions proviennent et communiquent les noms de ceux qui préparent des provocations. Une provocation à l’arme chimique est actuellement en préparation dans le gouvernorat d’Idlib. Mais si on y envoie une mission d'établissement des faits (FFM), que trouvera-t-elle? On rejettera encore la responsabilité sur les Syriens et les Russes qui les protègent, parce qu’on n’étudie pas d’autres hypothèses», a déploré M.Choulguine.

    Selon le diplomate russe, il est «de notoriété publique que les rumeurs sur l’emploi d’armes chimiques se propagent lorsque les troupes syriennes gagnent du terrain».

    «On ne cesse de répéter que les Syriens auraient des stocks secrets d’armes chimiques où ils prendraient ces armes au besoin. Mais personne ne réfléchit sur l’utilité militaire d’employer ces armes […]. Pourquoi devraient-ils les utiliser, quand ils sont déjà entrés à Douma ou dans une autre ville?», s’est demandé M.Choulguine.

    Le ministère russe des Affaires étrangères avait précédemment indiqué que les intox sur les prétendues armes chimiques de Damas étaient destinées à justifier les terroristes et les éventuelles frappes de l’étranger.

    En mai, la porte-parole du ministère, Maria Zakharova, avait relevé que les États-Unis, qui avaient accusé Damas d’une attaque chimique à Idlib, obtenaient leurs informations auprès de sources non vérifiées, y compris de sites Internet de groupes terroristes.

    Lire aussi:

    Un chien se lance dans une bataille mortelle contre des loups pour sauver son ami – vidéo choc
    Une nouvelle fonctionnalité fait son apparition sur WhatsApp
    La crise financière c'est pour bientôt... et ce sont les investisseurs qui le disent
    Erdogan interpelle Macron sur l'islamophobie et le mouvement des Gilets jaunes
    Tags:
    Alexandre Choulguine, armes chimiques, provocation, Russie, OIAC, Syrie, Idlib
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik