International
URL courte
Un pétrolier iranien arraisonné au large de Gibraltar, juillet 2019 (20)
11329
S'abonner

Deux membres de l’équipage du pétrolier iranien Grace 1 arraisonné par les autorités de Gibraltar se sont vus interpellés par la police, suivant en cela l’arrestation du capitaine et de son second du 11 juillet.

La police de Gibraltar a annoncé vendredi 12 juillet avoir arrêté deux autres membres de l’équipage du pétrolier Grace 1 saisi par la Grande-Bretagne à la demande de Washington.

«Les quatre hommes, tous de nationalité indienne, ont reçu toute l’assistance juridique nécessaire», a déclaré la police britannique dans un communiqué.

La veille, le capitaine et son second avaient été arrêtés par la police de ce territoire britannique situé à la pointe sud de l'Espagne. Le navire Grace 1 a été saisi par la Grande-Bretagne. Dans un communiqué, le gouvernement de Gibraltar a affirmé que, selon ses estimations, les cuves du Grace 1 pouvaient contenir du pétrole destiné à la raffinerie syrienne de Banyas.

En réaction, Téhéran a convoqué l'ambassadeur du Royaume-Uni en Iran pour dénoncer «l'interception illégale d'un pétrolier iranien», selon un porte-parole des Affaires étrangères iraniennes. Il a également démenti les accusations à son encontre et a dénoncé un acte de «piraterie» de la part de Londres.

D'une capacité de 300.000 tonnes, le Grace 1 bat pavillon panaméen et est exploité par la compagnie IShips Management Pte Ltd, établie à Singapour, d’après les banques de données du transport maritime.

Dossier:
Un pétrolier iranien arraisonné au large de Gibraltar, juillet 2019 (20)

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Après le Covid-19, la Chine voit ressurgir un virus mortel transmis par les tiques
Une «cause extérieure»: le capitaine qui a transporté le nitrate d'ammonium parti en fumée à Beyrouth s’exprime
Un prévisionniste qui ne s'est jamais trompé donne ses pronostics pour la présidentielle US
Tags:
arrestation, police, saisie, pétrolier, Royaume-Uni, Gibraltar, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook