International
URL courte
Escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (2019) (43)
9451
S'abonner

Lors de sa dernière rencontre avec le conseiller iranien du président du parlement pour les Affaires internationales, Bachar el-Assad a réitéré son soutien à l’Iran sur fond «des menaces et des mesures américaines illégales contre le peuple iranien».

Bachar el-Assad a assuré au haut diplomate iranien et conseiller du président du parlement pour les Affaires internationales, Hossein Amir-Abdollahiyan, que la Syrie soutiendrait l'Iran face aux menaces américaines, indique un communiqué relayé par le service de presse du Président syrien.

«Hossein Amir-Abdollahiyan a informé le Président Assad des événements sur le dossier nucléaire iranien et de la politique menée par les dirigeants iraniens visant à protéger les intérêts de son peuple et en s'opposant à la politique hostile poursuivie par l'administration américaine. Le Président Assad a réitéré le soutien de la Syrie à l'Iran face à ces menaces et  mesures américaines illégales contre le peuple iranien», détaille la note.

Selon le document, les parties ont également discuté des relations irano-syriennes, de la lutte contre le terrorisme en Syrie et de la situation dans la région.

Tensions entre Washington et Téhéran

Ces dernières semaines, les tensions sont montées d’un cran entre Washington et Téhéran après la destruction le 20 juin par l’Iran d’un drone américain RQ-4A Global Hawk se trouvant, selon Téhéran, dans son espace aérien, ce que contestent les États-Unis.

Précédemment, Washington avait imputé à l’Iran l’attaque de deux pétroliers dans le golfe d’Oman, non loin du détroit d’Ormuz.

Le chef de la force aérospatiale des Gardiens de la révolution a prévenu samedi 22 juin que l'Iran réagirait de manière identique en cas de nouvelle violation de son espace aérien.

Donald Trump a pour sa part annoncé qu’il prévoyait d’imposer de nouvelles sanctions contre Téhéran afin d’empêcher l’Iran d’obtenir l’arme nucléaire. Toutefois, il a ajouté que des actions militaires étaient toujours possibles.

Dossier:
Escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (2019) (43)

Lire aussi:

Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Elle promène son chien et tombe sur un lionceau près de Perpignan – photo
Macron: la France va envoyer le porte-avions Charles-de-Gaulle et son groupe aéronaval au Levant
Tags:
Bachar el-Assad, États-Unis, Syrie, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik