Ecoutez Radio Sputnik
    Des S-400, image d'illustration

    Des Israéliens s’inquiètent que les S-400 turcs créent un «nouvel ordre» en Syrie

    © Sputnik . Grigori Syssoev
    International
    URL courte
    401264
    S'abonner

    Le déploiement de systèmes antiaériens russes S-400 en Turquie risque de créer un «nouvel ordre» dans l'espace aérien au Moyen-Orient, surtout concernant la Syrie, se sont inquiétés des experts israéliens interviewés par le magazine spécialisé Breaking Defense.

    Les systèmes de missiles antiaériens russes S-400 acquis par la Turquie sont arrivés vendredi 12 juillet sur la base aérienne de Murted, à Ankara, et pourraient créer un «nouvel ordre» dans l’espace aérien au Moyen-Orient. L’analyse d’experts israéliens a été publiée sur le site du magazine américain Breaking Defense.

    Selon eux, cet achat donnerait à la Turquie la possibilité de contrôler l’espace aérien de tout le territoire syrien si les systèmes sont déployés près de la frontière entre les deux pays.

    Ainsi «ils pourraient mettre en danger les forces aériennes qui vont attaquer les milices contrôlées par l’Iran en Irak», a indiqué l’un des experts.

    «Une situation totalement nouvelle»

    Ils ont par ailleurs souligné que les systèmes S-400 étaient considérés comme comptant parmi les «meilleurs» au monde. Avec ces armes en Turquie, toutes les forces aériennes cherchant à attaquer l’Iran ou ses alliés devraient y faire face.

    «Le S-400 exploité par la Turquie sera capable de suivre toute les activités des forces aériennes et spatiales israéliennes en Syrie, et c'est une situation totalement nouvelle», a dévoilé l’article.

    Mécontentement des USA

    Selon les experts, l’accord conclu entre la Russie et la Turquie est «un crachat au visage» des États-Unis.

    L’achat de missiles antiaériens S-400 a provoqué un scandale international. Les USA ont à ce titre insisté pour que la Turquie achète les systèmes américains Patriot à la place des S-400. En outre, Washington a prévenu Ankara que le contrat conclu avec Moscou pourrait remettre en cause l'achat d'avions de chasse furtifs F-35 à Lockheed Martin.

    Tags:
    Israël, États-Unis, F-35A, S-400, Syrie, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik