Ecoutez Radio Sputnik
    Benyamin Netanyahou

    Netanyahou compare l’Iran à l’Allemagne d’Adolf Hitler en fustigeant l’Europe

    © REUTERS / Gali Tibbon/Pool
    International
    URL courte
    43451
    S'abonner

    Le chef du gouvernement israélien a condamné la réponse de l’Union européenne aux violations de l’accord nucléaire par l’Iran, l’assimilant à l’échec de la diplomatie avec l’Allemagne d’Adolf Hitler.

    L’actuelle politique de Bruxelles à l’égard de l’Iran rappelle la «conciliation européenne» des années 1930 face à l’Allemagne nazie, estime le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou.

    Précédemment, la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, avait indiqué qu’aucune des parties signataires de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien «ne considérait son enrichissement accru en uranium comme non-conforme».

    «La réponse apportée par l’Union européenne aux violations faites par l’Iran me rappelle la conciliation européenne des années 1930», a déclaré le chef du gouvernement hébreu dans une vidéo postée sur son compte Twitter.

    Selon lui, «certains Européens» ne se réveilleront pas «avant que les missiles nucléaires iraniens ne leur tombent dessus».

    «Mais il sera alors trop tard, bien sûr», souligne M.Netanyahou.

    L’accord de la discorde

    Après le retrait des États-Unis de l’accord de Vienne, l’Union européenne cherche à prévenir sa dissolution totale, le considérant comme le meilleur moyen d’empêcher Téhéran de se doter de l’arme nucléaire.

    Pour sa part, Israël plaide pour une approche plus dure par rapport à la République islamique et demande aux puissances européennes de réimposer des sanctions à son encontre. Ceci dans le but de pousser Téhéran à entamer des négociations sur un accord plus restrictif.

    L’enrichissement d’uranium

    La semaine dernière, l’Iran a annoncé produire désormais de l’uranium enrichi à au moins 4,5%, un niveau prohibé par l’accord international de 2015 sur son programme nucléaire.

    Selon Téhéran, cette décision ne vise qu’à sauver l’accord en question et constitue un élément de la riposte à la décision de Donald Trump de sortir unilatéralement de ce pacte.

    Dans ce contexte, l’Iran exige que les Européens prennent des mesures pour lui permettre d’exporter son pétrole et d’avoir des relations bancaires et commerciales avec le reste du monde en dépit des sanctions américaines.

    Tags:
    menaces, uranium, accord de Vienne sur le nucléaire iranien (2015), Union européenne (UE), Israël, Iran, Adolf Hitler, Benjamin Netanyahu
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik