International
URL courte
4270
S'abonner

L’Occident s’efforce à déstabiliser le golfe Persique en diffusant des allégations visant Téhéran, a déclaré à Sputnik l’ex-vice-ministre iranien de la Défense Ali-Reza Akbari.

La partie iranienne a annoncé mardi 16 juillet avoir porté assistance à «un pétrolier étranger» qui émettait un message de détresse. Selon Téhéran, le navire a été remorqué «dans les eaux iraniennes pour y mener les réparations nécessaires».

Précédemment, l’agence AP, se référant à une source au sein du Pentagone, a rapporté que l’Iran avait pu arraisonner le pétrolier MT Riah appartenant à une compagnie basée à Dubaï, qui avait cessé de communiquer sa position alors qu’il traversait le détroit d’Ormuz peu avant le 14 juillet. Selon l’ex-vice-ministre iranien de la Défense Ali-Reza Akbari contacté par Sputnik, en diffusant de telles allégations les USA cherchent à «saper la sécurité» dans le golfe Persique.

«Ni le propriétaire du navire, ni son loueur, ni le propriétaire du cargo n’ont signalé aucune perte. Le golfe Persique est l’une des régions les plus sûres du monde, où toutes les normes internationales de navigation maritime sont respectées», a déclaré M.Akbari.

Il estime que les Américains, ainsi que les Occidentaux dans leur ensemble, s’efforcent à déstabiliser la zone concernée.

«Les États-Unis souhaitent déployer leurs destroyers dans le golfe Persique, bien qu’il n’y ait rien qui soit susceptible d’attiser les tensions dans la région, à l’exception des intérêts illégitimes poursuivis par divers pays», insiste l’ex-vice-ministre.

Guerre des pétroliers

La tension est récemment montée d’un cran autour du détroit d’Ormuz sur fond d’attaques d'origine inconnue contre des pétroliers, que les USA imputent à Téhéran, et de la destruction d'un drone américain par les forces iraniennes.

Le 4 juillet dernier, un pétrolier iranien a été arraisonné par la police et les douanes de Gibraltar, assistées d'un détachement de Royal Marines britanniques. En réaction, Téhéran a dénoncé «un acte de piraterie».

Le guide suprême de la Révolution islamique, l’ayatollah Ali Khamenei, a notamment promis que l’Iran «y répondra au moment et à l'endroit opportuns», sans donner plus de précisions.

Lire aussi:

Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
L’acte 62 des Gilets jaunes se poursuit dans la soirée à Paris
Tags:
pétrolier, destabilisation, Détroit d'Ormuz, Pentagone, États-Unis, Ali Reza Akbari, Iran, Golfe persique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik