International
URL courte
5136
S'abonner

L’hôtel Premier Inn de Bristol était en proie à un violent incendie depuis plusieurs heures, montrent des images partagées par des témoins. La circulation sur la route voisine a été interrompue en raison d'une fumée épaisse. Une opération de nettoyage des dégâts a été lancée après que l’incendie a été contenu.

Les clients ont déserté en panique l’hôtel Premier Inn de Bristol, dans le sud-ouest de l’Angleterre, à cause d’un violent incendie, indique la presse locale. Le feu s’y est déclaré dans la soirée de mercredi et n’a pas pu être maîtrisé pendant de longues heures.

​Le service local des pompiers a annoncé avoir déployé de multiples fourgons d'incendie. De grands nuages de fumée se sont élevés au-dessus des lieux.

En flammes, l’immeuble s’est par la suite effondré. Le service local des secours a confirmé que tous ceux qui ont fait une réservation dans l’hôtel avaient été identifiés.

L’épaisse fumée a causé des problèmes de visibilité pour les conducteurs roulant sur la route près de l’établissement. La circulation a été interrompue.

Le service des pompiers a travaillé pendant toute la nuit. Une opération de nettoyage des dégâts a été lancée après que l’incendie a été contenu.

Comme l’a indiqué à Sky News une porte-parole de Premier Inn, l’hôtel «a subi des dommages importants».

Une enquête a été initiée pour déterminer la cause du sinistre, tandis que la police a conseillé aux habitants de contourner la zone et de laisser leurs fenêtres fermées.

Lire aussi:

Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Selon l’ONU, l’épidémie est un «prétexte» des États pour porter atteinte aux «droits humains»
Moscou propose à l’ambassade de France le vaccin Spoutnik V, la mission diplomatique réagit
Le seuil des 30.000 cas journaliers de Covid-19 de nouveau franchi en France
Tags:
police, secouristes, circulation, Angleterre, Bristol, témoins, clients, effondrement, incendie, hôtel, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook