Ecoutez Radio Sputnik
    Des S-400, image d'illustration

    Les USA étudient d’éventuelles sanctions contre Ankara après la livraison de S-400 russes à la Turquie

    © Sputnik . Grigori Syssoev
    International
    URL courte
    13723
    S'abonner

    Le gouvernement américain analyse la possibilité d’introduire des sanctions unilatérales contre la Turquie en réaction à l’achat par le pays de systèmes de défense anti-aérienne russes S-400, a déclaré Donald Trump, affirmant étudier ce dossier, très sensible pour Washington.

    Dans le contexte de l’achat par la Turquie de systèmes russes de défense anti-aérienne S-400, les États-Unis pourraient éventuellement décréter des sanctions contre Ankara, a indiqué le Président américain.

    «Nous étudions le dossier. La situation est très difficile pour de nombreuses raisons. L’administration précédente [celle de Barack Obama, ndlr] pouvait faire mieux [en ce sens, ndlr]. L’administration précédente a commis de grosses erreurs en ce qui concerne la Turquie», a-t-il souligné au cours d’un entretien avec le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte.

    Prochaine annonce?

    Les journalistes ont demandé au Président de préciser s’il avait en effet annoncé que les autorités américaines n'envisageaient pas pour le moment de restrictions contre la Turquie.

    «Nous verrons ce que nous allons faire. Nous n’avons encore rien annoncé», a noté Donald Trump.

    Le 16 juillet, des avions du ministère russe de la Défense, acheminant à leur bord un nouveau lot de composants de systèmes de missiles russes S-400 destinés à Ankara, ont atterri en Turquie.

    Les S-400

    En 2017, Ankara a signé avec Moscou un contrat estimé à plus de 2,1 milliards d'euros pour la livraison de quatre batteries de S-400. La Turquie payera une partie de la transaction et un emprunt russe couvrira le reste.

    La Turquie est devenue le troisième pays auquel Moscou livre des S-400 Triumph, après la Biélorussie et la Chine. L’Inde devrait bientôt les rejoindre.

    L’achat de missiles antiaériens S-400 a provoqué un scandale international. Les États-Unis ont à ce titre insisté pour que la Turquie achète les systèmes américains Patriot à la place des S-400. En outre, Washington a prévenu Ankara que le contrat conclu avec Moscou remettrait en cause l'achat d'avions de chasse furtifs F-35 à Lockheed Martin. Pourtant, la Turquie a refusé de transiger.

    Tags:
    États-Unis, Washington, Lockheed Martin, sanctions, S-400, Chine, Biélorussie, Russie, Donald Trump, Ankara, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik