International
URL courte
Par
1411
S'abonner

Nouveau scandale numérique. FaceApp, une application de retouche automatique de photos, est sous le feu des projecteurs. En cause, sa politique de confidentialité et l’utilisation des données. Retour en vidéo et en 2 minutes sur l’application russe qui fait peur aux Américains.

Développée par la compagnie russe Wireless Lab depuis 2017, l’application FaceApp suscite un nouvel engouement depuis quelques jours. Un succès tel que certains experts se sont intéressés aux règles de confidentialité de l’application et disent avoir trouvé des failles en termes de sécurité des données personnelles.

De l’autre côté de l’Atlantique, le parti Démocrate a même conseillé à ses membres de supprimer l’application en vue de la Présidentielle de 2020, car l’application siphonnerait les photos de l’utilisateur et collecterait des informations personnelles. Un peu comme… absolument toutes les autres applications, Google, Facebook, Instagram, Twitter et bien d’autres. Certaines le font même sans autorisation, comme l’a montré une étude réalisée par des chercheurs de l’International Computer Science. Mais l’origine de FaceApp semble faire craindre à certains que les données collectées soient placées directement dans les souterrains secrets du Kremlin pour hacker le monde entier.

L’application a voulu rassurer ses utilisateurs. Sputnik a recueilli les propos d’un représentant de Wireless Lab, à retrouver ici.

 

Lire aussi:

Trump désigne «la plus grande erreur» de l’Histoire des États-Unis
Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Le pays vers lequel a fui l’ex-roi d’Espagne soupçonné de corruption révélé par la presse espagnole
Tags:
FaceApp
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook