Ecoutez Radio Sputnik
    Des pains d'épices russes

    La Russie a entamé l’exportation de ses pains d’épices en Chine

    CC0 / unserekleinemaus
    International
    URL courte
    4250

    Les prianiks, pains d’épices traditionnels russes, ont trouvé preneur en Chine, a déclaré Alibaba Group, qui précise que 50.000 conditionnements ont été écoulés en un mois par un seul magasin.

    Des entrepreneurs russes ont lancé l’exportation de pains d’épices russes – les prianiks – en Chine, a annoncé à Sputnik le vice-président d’Alibaba Group et responsable du programme Global Initiatives, Brian Wong.

    «Un seul magasin a vendu au cours du dernier mois 50.000 conditionnements de pains d’épices», a-t-il indiqué.

    Il a constaté que la Chine ne manquait pas de produits alimentaires, mais que la Russie était traditionnellement forte dans certains domaines, notamment la viande et le lait, ainsi que le poisson.

    «Mais ce qui est beaucoup plus important, c’est qu’ils [les produits russes, ndlr] sont bons pour la santé et sains», a souligné Brian Wong, dans les couloirs du séminaire pour les exportateurs organisé par le Centre d’exportation russe et l’université Taobao.

    Parmi les autres produits que les entreprises russes ont commencé à livrer en Chine, les experts d’Alibaba ont cité l’huile, les biscuits, le chocolat, ainsi que les cosmétiques et les articles artisanaux faits à la main.

    En 2016, la presse russe avait annoncé, se référant aux déclarations de l’ambassadeur de Chine à Moscou, que le pays avait importé 5.000 tonnes de glaces russes.

    Lire aussi:

    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Bill Clinton en robe bleue et pas que… Des trouvailles extravagantes dans une résidence d’Epstein – images
    Un énorme requin blanc filmé à quelques centimètres d’une cage de plongeurs – vidéo
    Tags:
    Sputnik, cosmétiques, biscuits, chocolat, Alibaba, glace, Moscou, artisanat, poisson, lait, viande, Chine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik