International
URL courte
17653
S'abonner

Washington n’octroiera pas de vivres aux réfugiés concentrés dans le camp d’Al-Roukban sur le territoire contrôlé par les États-Unis, selon un diplomate américain.

Les États-Unis n’envisagent pas de fournir une aide alimentaire aux réfugiés du camp d’Al-Roukban, situé dans leur zone de responsabilité en Syrie, a déclaré le représentant spécial américain pour la Syrie, James Jeffrey, lors du forum annuel sur la sécurité à Aspen, dans le Colorado.

Selon lui, Washington n’acheminera pas de vivres dans ce camp car cela donnerait l’impression que les troupes américaines comptent rester en Syrie pour toujours. M.Jeffrey est certain que les États-Unis ne peuvent pas assumer de tels engagements à long terme, relatent des médias russes.

Les Américains essaient de pousser le gouvernement syrien à accorder une assistance aux réfugiés. La Maison-Blanche exercerait dans cet objectif une pression sur Moscou.

Ils veulent rentrer chez eux

À la question de savoir pourquoi Washington n’octroie pas de nourriture ni de médicaments aux dizaines de milliers de réfugiés qui se trouvent dans le camp situé près de la base américaine, le diplomate a concédé que, selon un sondage de l’Onu, de nombreux réfugiés souhaitent rentrer chez eux, dans le territoire contrôlé par Damas.

Le conflit armé dans la République arabe syrienne a éclaté en mars 2011. En 2014, les États-Unis et leurs alliés ont entamé une opération militaire visant à combattre les terroristes de Daech* en Syrie et en Irak. La coalition agit en Syrie sans l’aval de Damas et de l’Onu.

* Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
«Nous nous dirigeons vers un drame économique et social inédit» en France
Au Maghreb, les sites porno imbattables même face au Covid-19 - exclusif
Ancien sous-préfet, chargé du maintien de l’ordre: «désormais, j’ai peur de la police»
Tags:
Rukban, réfugiés syriens, réfugiés, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook