International
URL courte
1075
S'abonner

Les Chemins de fer suisses ont décidé de se débarrasser de leurs vieilles machines en lançant leur propre site de vente. Cette décision est motivée par les questions écologique et économique qui sont devenues l’objet principal de ce second souffle donné au matériel ferroviaire.

Les Chemins de fer fédéraux suisses (CFF) ont décidé de lancer leur propre site de vente de matériel d’occasion.

«Nous voulons être encore plus durables et utiliser nos ressources de manière plus ciblée. C'est pourquoi nous donnons une seconde vie à nos véhicules, systèmes et produits», expliquent en préambule les CFF.

Ce site a été créé car l’entreprise ferroviaire voulait donner un nouveau souffle à son vieil matériel. D’après le site, quelques ventes ont déjà été réalisées. Ainsi, un transformateur électrique s’est déjà trouvé un nouveau propriétaire pour 75.000 francs (67.500 euros), un aiguillage a été vendu à 29.000 francs (26.300 euros) et un défibrillateur à 800 francs (720 euros).

Pourtant, quelques objets attendent encore leurs acheteurs: deux rames automotrices à 830.000 francs (753.000 euros) et 1,3 million de francs (1,2 million d’euros). En outre, une locomotive diesel pour 200.000 francs (180.000 euros) et un train d’extinction et de sauvetage pour un million de francs (900.000 euros) figurent parmi les offres.

Toutes les marchandises sont présentées avec des photos et accompagnées de descriptions détaillées.

Selon les CFF, l’économie durable est devenue l’objectif principal de la revente des matériels ferroviaires. De plus, la société compte proposer des objets aux entreprises et aux sites industriels qui cherchent à s’équiper.

Lire aussi:

Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
«Nous nous dirigeons vers un drame économique et social inédit» en France
Tags:
train, ventes, site, Suisse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook