Ecoutez Radio Sputnik
    Ursula Von der Leyen

    Un eurodéputé italien: «Notre principal objectif est de restituer dignité et prestige aux pays de l’UE»

    © REUTERS / HANNIBAL HANSCHKE
    International
    URL courte
    4152

    L’élection d’Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne a aggravé les divisions au sein du gouvernement italien de coalition, la Ligue ayant voté contre et le Mouvement 5 étoiles, pour. Sputnik s’en est entretenu avec le chef du groupe Identité et démocratie (ID) comprenant la Ligue, au Parlement européen, l’Italien Marco Zanni.

    La Ligue de Matteo Salvini a voté contre Ursula von der Leyen à la présidence de la Commission européenne, tandis que son allié au sein du gouvernement italien, le Mouvement 5 étoiles (M5S), a voté pour. Le vice-président du Conseil des ministres d’Italie a déclaré à ce sujet:

    «Ayant trahi la confiance des Italiens qui ont voté pour des changements, les membres du M5S ont voté pour la candidature proposée par Merkel et Macron, avec Renzi [Matteo Renzi, président du Conseil italien de 2014 à 2016, ndlr] et Berlusconi».

    Les dissensions au sein du gouvernement italien de coalition sont de plus en plus profondes, et l’élection de l’Allemande Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne en a été un nouveau révélateur. Le chef du groupe Identité et démocratie (ID) comprenant la Ligue, au Parlement européen, Marco Zanni, a parlé à Sputnik de la manière dont les souverainistes organiseraient leur politique face à la nouvelle présidente de la Commission européenne.

    Rechercher des compromis ou poursuivre une ligne d’opposition?

    «Nous nous opposerons à toutes les décisions de cette nouvelle commission qui reproduiront celles de la précédente Commission européenne. […] Nous nous trouvons ici pour faire valoir au niveau de l’UE les revendications de nos électeurs», a-t-il déclaré.

    Et d’ajouter que les membres du groupe Identité et démocratie au Parlement européen n’étaient responsables que devant leurs électeurs et non devant les personnes qui recherchaient tout simplement des postes et étaient prêts à des compromis.

    «C’est ce que nous avons notamment montré, en refusant notre soutien à la candidature de von der Leyen», a souligné l’homme politique.

    À quand des changements?

    À la question de savoir si l’UE pourrait changer de cap, comme l’espéraient les souverainistes, Marco Zanni a répondu:

    «Je doute que l’UE puisse garantir des changements à ses citoyens».

    Le chef du groupe Identité et démocratie au Parlement européen a retenu trois points essentiels de son programme: croissance de l’économie européenne, attention aux problèmes de la sécurité intérieure et nouvelle approche de la politique migratoire.

    «Notre principal objectif est de restituer dignité et prestige aux pays de l’Union européenne», a résumé l’Italien, eurodéputé depuis 2014.

    Tags:
    Ligue, Ursula von der Leyen, souverainiste, Commission européenne, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik