Ecoutez Radio Sputnik
    Lettres piégées contre banquiers génévois

    Hassan Rohani a adressé une lettre à Emmanuel Macron

    © Flickr/ zappowbang
    International
    URL courte
    101119

    Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères se rend à Paris pour remettre une lettre du Président Hassan Rohani à Emmanuel Macron. Le contenu de celle-ci n’est pas révélé.

    Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araghchi, s'est rendu à Paris pour remettre une lettre du chef de la République islamique à son homologue français, a annoncé le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Moussavi.

    «Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araghchi, s'est rendu à Paris en tant qu'envoyé spécial du Président. Lors de ce voyage, il remettra le message écrit par Hassan Rohani au Président Emmanuel Macron», a indiqué M.Moussavi sur sa page Twitter.

    Les détails sur le contenu de celui-ci n’ont pas été révélés.

    Récente conversation Macron-Rohani 

    Emmanuel Macron et son homologue iranien se sont entretenus le 6 juillet par téléphone au sujet des possibilités d’«une reprise du dialogue» sur le nucléaire iranien, a fait savoir l'Élysée.

    Au cours de cet entretien qui a duré plus d'une heure, Emmanuel Macron a exprimé «sa forte préoccupation face au risque d'un nouvel affaiblissement de l'accord nucléaire de 2015 et les conséquences qui s'ensuivraient nécessairement».

    Toujours selon l'Élysée, M.Macron «poursuivra ses consultations, avec les autorités iraniennes et les partenaires internationaux concernés, pour que s'engage la nécessaire désescalade des tensions», notamment entre Téhéran et Washington.

    Lire aussi:

    La diplomatie polonaise assure avoir trouvé le moyen d’«effrayer la Russie»
    Un goéland avale un bébé requin vivant – vidéo
    La Chine prête à l’«option nucléaire» dans sa guerre commerciale avec les États-Unis
    Tags:
    lettre, Hassan Rohani, Emmanuel Macron, France, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik