Ecoutez Radio Sputnik
    Image d'archives

    La Russie envoie une protestation officielle suite aux tensions aériennes avec la Corée du Sud

    © Photo. Ministère russe de la Défense
    International
    URL courte
    18857

    L’attaché militaire de la Corée du Sud a reçu une note suite aux actions des avions militaires sud-coréens qui ont mis en danger des bombardiers stratégiques russes Tu-95MS survolant le 23 juillet des eaux neutres de la mer du Japon, indique le ministère russe de la Défense.

    La Défense russe a adressé une note de protestation officielle à la Corée du Sud après que les chasseurs du pays asiatique ont effectué mardi 23 juillet des manœuvres dangereuses près de bombardiers russes au-dessus des eaux neutres de la mer du Japon.

    «Suite aux actions abusives et dangereuses des pilotes des avions sud-coréens, l’attaché militaire de la République de Corée a reçu une note», a déclaré le commandant de l’aviation à long rayon d’action des Forces aérospatiales russes Sergueï Kobilash.

    La version de Séoul

    Plus tôt dans la journée, l'armée sud-coréenne a affirmé avoir fait des centaines de tirs de sommation en direction d'un bombardier stratégique russe, annonçant que celui-ci avait pénétré dans son espace aérien.

    Selon l'état-major sud-coréen, l'incident s'est produit au-dessus des rochers Liancourt, appelés Dokdo en coréen, des îlots administrés par la Corée du Sud mais que revendique également le Japon.

    La première réaction de Moscou

    Répondant à ces accusations, la Défense russe a indiqué que ses avions Tu-95MS, conformément à la réglementation internationale, ne s’étaient pas écartés de leur trajet et étaient passés à une distance de 25 kilomètres des rochers Liancourt, sans violer l’espace aérien sud-coréen.

    Selon le ministère, deux chasseurs sud-coréens F-16 se sont approchés des avions russes et effectuaient «des manœuvres non-professionnelles en croisant la trajectoire des bombardiers stratégiques russes et en les mettant en danger».

    Toujours selon le ministère, les pilotes sud-coréens n'ont pas essayé d'entrer en contact avec les équipages des bombardiers russes et n’ont tiré aucun coup de semonce. Dans le cas inverse, a précisé la Défense russe, «la réponse ne se serait pas fait attendre».

    Tags:
    espace aérien, avions militaires, Russie, Corée du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik