Ecoutez Radio Sputnik
     Donald Trump

    Alors qu’il témoigne devant le Congrès, le procureur Mueller essuie une pluie de critiques de Trump

    © AP Photo / Carolyn Kaster
    International
    URL courte
    6200
    S'abonner

    L’intervention du procureur spécial Robert Mueller sur la prétendue ingérence de la Russie dans l'élection américaine de 2016 devant le Congrès a donné lieu à une pluie de critiques de Trump qui a posté sur Twitter des commentaires sur l’audition, en triomphant à la fin quand le procureur a reconnu qu’«aucune obstruction» n’avait eu lieu.

    Lorsque Robert Mueller a témoigné le 24 juillet devant le Congrès, Donald Trump l’a bombardé de critiques en postant plusieurs tweets de suite. Le Président états-unien a commencé son avalanche de critiques contre le procureur spécial et les Démocrates avant que son intervention, concernant l’enquête sur la prétendue ingérence de la Russie qu’il a menée pendant environ deux ans, ne débute.

    «Ainsi, les Démocrates et d’autres personnes peuvent fabriquer illégalement un crime, essayer de le faire porter à un Président innocent, et s’il se bat contre cette attaque illégale et trahison contre notre pays, ils l’appellent "obstruction"? Faux! Pourquoi Robert Mueller n’a-t-il pas enquêté sur les enquêteurs?»

    Ensuite, Donald Trump a lancé un autre tweet contre Mueller qui a affirmé qu’il n’avait jamais postulé au poste de directeur du FBI, ce qui d’après le Président n’est pas vrai.

    «Il a été rapporté que Robert Mueller aurait déclaré ne pas avoir déposé sa candidature et ne pas avoir eu d’entretien pour le poste de directeur du FBI (et avoir été refusé) la veille du jour où il a été nommé injustement conseiller spécial. J’espère qu’il ne le dit pas sous serment, car nous avons de nombreux témoins à l'interview, y compris le vice-Président des États-Unis!»

    En outre, le chef d'État s’est demandé pourquoi Robert Mueller n’avait pas enquêté sur Hillary Clinton.

    En guise de conclusion, le Président a fait prévaloir qu’interrogé sur si l’investigation avait été entravée, le procureur spécial a répondu «non».

    «Il a été demandé à Mueller si en effet l'enquête avait été entravée d’une manière ou d’une autre, et il a dit "non". Autrement dit, il n'y avait AUCUNE OBSTRUCTION.»

    L’enquête de Mueller

    Pendant environ deux ans, Robert Mueller a enquêté sur la prétendue ingérence de la Russie dans l'élection américaine de 2016, ainsi que sur les liens présumés entre Donald Trump et la Russie. Ces allégations ont été à plusieurs reprises démenties à la fois par le Kremlin et par la Maison-Blanche.

    À l'issue de sa longue enquête, le procureur a conclu qu'il n'y avait pas eu d'entente entre l'équipe de campagne de Donald Trump et Moscou.

    Moscou, tout au début de cette enquête, avait à plusieurs reprises démenti toute ingérence dans les affaires intérieures d'autres pays ainsi que toute tentative d'exercer une influence sur les processus électoraux. Le porte-parole du Kremlin avait qualifié ces allégations d'«absolument infondées».

    Tags:
    Robert Mueller, procureur, Russie, Donald Trump
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik