International
URL courte
1172
S'abonner

Des archéologues supposent que les fragments de récipients en céramique découverts en Équateur, qui datent de 4460 à 4640 av. J.-C., puissent appartenir à une civilisation méconnue jusqu'à présent. Ils espèrent trouver d’autres artefacts de cette culture lors de prochaines fouilles.

Des fragments de récipients en céramique ont été découverts par des archéologues russes, équatoriens et japonais à une profondeur de 75 cm à 1 mètre lors de fouilles sur le site de Real Alto, en Équateur. Selon l’analyse radiocarbone par spectromètre de masse, la poterie remonte à 4460-4640 av. J.-C. Cette période coïncide avec la culture Valdivia, la plus ancienne culture américaine productrice de céramique. Néanmoins, les fragments trouvés se distinguent de la culture Valdivia par leur composition décorative et leur technique d'application.

​Les chercheurs espèrent retrouver d’autres artefacts de cette nouvelle culture archéologique lors de prochaines fouilles. En effet, elles aideraient à déterminer plus précisément les conditions dans lesquelles cette civilisation s’est développée. En outre, les scientifiques pensent qu’il est possible de trouver en Équateur des fragments de poterie liés à des périodes encore plus anciennes. Ces découvertes leur permettraient de savoir si la poterie a été inventée en Amérique du Sud en même temps que dans les autres cultures du monde ou si elle a été importée.

Lire aussi:

Un confinement préventif avant Noël est-il envisagé? Olivier Véran répond
La vidéo de la «destruction de chars» azerbaïdjanais partagée en ligne par la Défense arménienne
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
Tags:
fouilles, Amérique du Sud, culture, découverte, Equateur
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook