International
URL courte
689
S'abonner

Un homme de 59 ans a trouvé la mort après avoir été infecté par une amibe provoquant une pathologie très rare mais létale dans plus de 90% des cas.

Un habitant de la Caroline du Nord, âgé de 59 ans, est décédé après une baignade lors de laquelle il a contracté une infection rare. Cette dernière est provoquée par une amibe connue sous le nom de «mangeuse de cerveau», rapportent les médias américains.

L’amibe Naegleria fowleri vit normalement dans les eaux tempérées et douces. Lorsqu’elle est avalée, elle ne présente pas de danger pour les humains, mais l’inhaler par le nez risque de s’avérer mortel, l’amibe provoquant la destruction des tissus du cerveau.

Au total, 145 cas d’infection par Naegleria fowleri ont été enregistrés de 1962 à 2018 aux États-Unis, pour la plupart en Floride et au Texas, dont 141 se sont soldés par la mort des patients. La maladie est difficile à diagnostiquer, et la plupart des personnes infectées décèdent dans un délai allant de huit à quinze jours.

Pour éviter une telle issue, les médecins recommandent à ceux qui se baignent dans les eaux douces d’utiliser un pince-nez ou de garder la tête au-dessus de l’eau. Il est malheureusement impossible d’éliminer l’amibe des lacs d’eau douce, préviennent les chercheurs.

Lire aussi:

Les autorités libanaises ont déterminé l’origine des explosions à Beyrouth
«Reprenons le contrôle!»: les démissionnaires de l’UPR fondent un nouveau mouvement souverainiste, Asselineau réagit
Beyrouth: jusqu'à 300.000 personnes sans domicile après les explosions, la moitié de la ville touchée
Un «grand ami de l’Algérie» officiellement accrédité ambassadeur de France à Alger
Tags:
baignade, maladies, décès, amibe, Caroline du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook