Ecoutez Radio Sputnik
    Rencontre Poutine-Netanyahu (archives)

    Après avoir posé avec Trump, Netanyahou s’adjoint Poutine pour sa campagne électorale

    © Sputnik . Sergey Guneev
    International
    URL courte
    17233
    S'abonner

    C’est apparemment à l’attention des électeurs d’origine russe que le Likoud a suspendu une affiche géante de Benyamin Netanyahou et Vladimir Poutine, barrée du slogan: «Netanyahou: dans une ligue différente», estime le Times of Israël .

    Consciemment ou non, le Président russe a été recruté pour la campagne électorale israélienne. Ainsi, Vladimir Poutine apparaît au côté du Premier ministre, Benyamin Netanyahou, sur une grande affiche exposée dans le centre de Tel Aviv, relate ce dimanche 28 juillet le Times of Israël. Accroché sur l’immeuble abritant le siège du parti Likoud, actuellement au pouvoir, le panneau représente les deux dirigeants se serrant la main.

    Sous le slogan «Netanyahou: dans une ligue différente».

    L’affiche rappelle, dans un effet miroir, celle qui a été présentée lors des précédentes élections, en avril 2019, où le Premier ministre était représenté avec le même slogan, mais serrant la main de Donald Trump.

    Pourquoi Poutine?

    La campagne actuelle, à la veille des législatives anticipées prévues pour septembre prochain, se tient alors que le parti au pouvoir tente de gagner les voix des quelque 770.000 électeurs russophones, soit plus de 12% des 6,3 millions d’électeurs en Israël, affirme le journal.

    Selon lui, le Likoud utilise l’image de Poutine dans un ultime effort de cibler les électeurs de langue russe. Ainsi, le parti au pouvoir tente de compenser la perte du soutien du parti Yisrael Beytenu (Israël notre maison) établi par Avigdor Liberman, originaire d’Union soviétique et considéré comme représentant les intérêts des russophones du pays.

    Échec des législatives précédentes

    Après les législatives du 9 avril, Benyamin Netanyahou n’est pas parvenu à former un gouvernement dans les délais prévus par la loi, rendant nécessaires de nouvelles élections fixées au 17 septembre. Il s’agit des premières législatives réitérées dans l’histoire d’Israël.

    La Knesset (le parlement monocaméral) a voté fin mai pour la dissolution en deuxième et troisième lectures par 74 voix pour et 45 contre, à l'instigation du Likoud du Premier ministre. Ce dernier, incapable de former une coalition de gouvernement avec les partis de droite arrivés en tête des législatives du 9 avril, a préféré renvoyer les Israéliens aux urnes pour la deuxième fois en moins de cinq mois plutôt que de voir le Président Reuven Rivlin donner sa chance à un autre député.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik