International
URL courte
Libye après la mort de Mouammar Kadhafi (173)
1110311
S'abonner

Les forces du gouvernement de Tripoli ont détruit deux avions ukrainiens Iliouchine Il-76 lors d’une frappe, d’après les médias qui se réfèrent à une déclaration du gouvernement d’union nationale. Selon un média ukrainien, les avions auraient transporté des armes.

Deux avions de transport Iliouchine Il-76 ukrainiens ont été détruits vendredi 26 juillet lors d’une frappe menée par les forces du gouvernement d’union nationale libyen, a annoncé le site consacré aux actualités aéronautiques Avia.pro.

La chaîne de télévision Al-Jazeera avait précédemment indiqué, citant une déclaration du gouvernement d’union nationale, que les forces de Tripoli avaient visé l’aéroport de Jufra, une base aérienne de l'Armée nationale libyenne du maréchal Haftar située au centre du pays.

Quelle était l’origine des avions?

Selon le média Zerkalo Nedeli établi à Kiev, les avions ont été affrétés par une société privée ukrainienne et transportaient des armes des Émirats arabes unis pour une des parties en conflit en Libye.

Une vidéo publiée sur les réseau sociaux montrerait les deux appareils se trouvant à la base aérienne de Jufra pendant la frappe des forces du gouvernement d’union nationale.

Au moins un pilote ukrainien​ en Libye?

Le site ukrainien RIA Melitopol a pour sa part annoncé qu’un pilote originaire de la ville de Melitopol avait été tué en Libye. D’après le site ukrainien Strana.ua, il s’agirait d’un pilote militaire à la retraite qui aurait été tué en essayant de sauver les documents de bord d’un des Il-76. Les autorités n’ont pas encore commenté ces informations.

L’Iliouchine Il-76 est un avion de transport militaire de conception soviétique capable de porter des frets de 28 à 60 tonnes sur une distance de 3.600 à 4.200 km.

Situation en Libye depuis 2011

La Libye est plongée dans le chaos depuis le renversement du gouvernement et le meurtre de Mouammar Kadhafi en 2011. Le pays est divisé entre plusieurs entités rivales, avec notamment la présence à Tripoli du gouvernement d'union nationale de Fayez el-Sarraj, soutenu par l'Onu et l'UE, et dans l'est, d'un parlement élu par le peuple et appuyé par l'Armée nationale libyenne du maréchal Haftar.

Le 4 avril, le commandant en chef de l'ANL, Khalifa Haftar, a ordonné d'entamer une marche vers Tripoli, pour renverser le gouvernement dirigé par Fayez el-Sarraj, reconnu par la communauté internationale. Les forces fidèles au gouvernement d’el-Sarraj ont alors lancé une opération baptisée Volcan de la colère.

Dossier:
Libye après la mort de Mouammar Kadhafi (173)

Lire aussi:

Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Une mannequin se voit refuser l’entrée d'un salon d'aéroport à cause de sa tenue jugée inappropriée – images
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Tags:
Armée nationale libyenne (ANL), gouvernement d'union nationale en Libye, avions de transport militaire, destruction, frappes, Libye, Il-76
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik